(C) Haderk F. (DKFZ), Moussay E. and Paggetti J. (LIH)

Image de microscopie: Exosomes (en vert) à l’intérieur d’une cellule (squelette cellulaire en rouge et noyau cellulaire en bleu)

En libérant des petites vésicules appelées exosomes, les cellules leucémiques arrivent à altérer les propriétés des cellules saines environnantes dans la moelle osseuse et les ganglions pour créer un environnement favorable à leur survie et leur prolifération. Ces exosomes pourraient constituer une nouvelle cible pour des interventions thérapeutiques contre ce cancer.

Ces résultats à fort potentiel d’application étaient découverts par les chercheurs Dr Jérôme Paggetti, Dr Etienne Moussay et leurs collègues du Luxembourg Institute of Health (Laboratory of Experimental Cancer Research dirigé par le Dr Guy Berchem, Department of Oncology) et ont été publiés récemment dans un article de la revue médicale internationale «Blood».

Exosomes - vésicules petites mais complexes

La leucémie lymphoïde chronique (LLC) est un cancer du sang prenant naissance dans les cellules souches de la moelle osseuse et se propageant à d'autres organes par le sang. Le Dr Moussay et son équipe étudient l’interaction entre les cellules leucémiques et leurs cellules voisines au niveau moléculaire. Comment les cellules cancéreuses arrivent-ils à survivre et à se propager ?

Pour la présente étude, les chercheurs se sont penchés sur le rôle des exosomes produits par les cellules leucémiques. Les exosomes sont de petites vésicules remplies d’un mélange complexe de molécules, notamment de protéines et de petits acides nucléiques (voir infobox).

«Dans notre étude nous avons analysé, pour la toute première fois, le contenu des exosomes produits par les cellules leucémiques de la LLC et nous avons investigué l'effet de ces exosomes sur le microenvironnement tumoral» souligne le Dr Paggetti.

Manipulation ciblée des cellules voisines

Pour réaliser leurs expériences, les chercheurs ont utilisé des cellules leucémiques en culture dérivées d'échantillons de patients. Ils ont observé que les exosomes libérés sont internalisés par des cellules voisines que l’on trouve dans le microenvironnement tumoral, notamment par les cellules qui tapissent la paroi interne des vaisseaux sanguins.

«Nous avons vu que les molécules délivrées par les exosomes altèrent les propriétés des cellules cibles» explique le Dr Moussay. « Les cellules voisines se comportent alors en faveur des cellules tumorales. Elles commencent, à produire une quantité importante de substances qui induisent l'inflammation, un état très favorable pour la survie des cellules leucémiques

Vers des stratégies thérapeutiques plus efficaces

«Nos résultats ont conduit à une meilleure compréhension de la façon dont le microenvironnement tumoral est manipulé dans la LLC» souligne le Dr Paggetti. «Nos données suggèrent fortement que les exosomes stimulent la croissance tumorale. Ces vésicules présentent donc une cible intéressante pour le traitement de la LLC.»

«Nous avons déjà commencé à étudier si le ciblage des interactions entre les exosomes et les cellules voisines pourrait renforcer les stratégies thérapeutiques actuelles» ajoute le Dr Moussay. «On peut imaginer de développer des traitements qui bloquent la fusion des exosomes avec les cellules stromales ou alors qui inhibent la sécrétion ou la production des exosomes par les cellules tumorales.»

Auteur : LIH
Image © Haderk F. (DKFZ), Moussay E. and Paggetti J. (LIH) (Image de microscopie: Exosomes (en vert) à l’intérieur d’une cellule (squelette cellulaire en rouge et noyau cellulaire en bleu))

 

Infobox

La leucémie lymphoïde chronique

 

La leucémie lymphoïde chronique (LLC) est un cancer du sang prenant naissance dans les cellules souches de la moelle osseuse et se propageant à d'autres organes par le sang. Il s’agit d’un type courant de leucémie qui touche principalement les adultes de plus de 50 ans.

La maladie progresse lentement et peut rester sans symptômes apparents pendant plusieurs années. La LLC arrive à se développer uniquement dans un environnement qui favorise la prolifération tumorale et dans lequel la défense immunitaire est inhibée.

 

Exosome

 

Les exosomes sont de minuscules vésicules d’un diamètre de 50 à 150 nm (environ 1000 fois plus petit que le diamètre d’un cheveu humain) remplies d’un mélange complexe de molécules, notamment de protéines et de petits acides nucléiques.

«Des études sur d’autres types de cancer ont montré que les exosomes secrétés par
les cellules cancéreuses sont absorbés par les cellules saines environnantes et que les molécules introduites y provoquent des changements qui sont en faveur de la croissance tumorale» explique le Dr Moussay.

Ces changements sont, par exemple, la production de substances qui induisent l’inflammation ou la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins, deux états favorables pour la croissance et la propagation de cellules tumorales malignes.

 

Microenvironnement

 

L'environnement immédiat d'un tumeur.

 

Un travail de collaboration

 

Le projet qui a conduit à cette publication importante dans la revue médicale «Blood» est soutenu par un financement CORE du Fonds National de la Recherche (FNR) et par le TELEVIE.

La publication est le fruit d’un travail de collaboration avec l'unité de recherche «Proteomics and Genomics Research Unit» et l'Institut IBBL du Luxembourg Institute of Health, le Centre Hospitalier de Luxembourg ainsi que deux sites de recherche en oncologie très connus à l'échelle internationale : le centre allemand de recherche sur le cancer DKFZ à Heidelberg et le centre français de recherche sur le cancer Gustave Roussy à Villejuif.

 

Auch interessant

Dissertation in drei Minuten Entzündung des Nervensystems: Parkinson-Forschung am Mini-Gehirn

Doktorandin Sònia Sabaté Soler arbeitet am LCSB an der Optimierung von 3D-Modellen des Mittelhirns und ist eine der Gewi...

RNA vs DNA Wat geschitt bei der RNA-Impfung géint Covid-19 an eisem Kierper?

Mat Hëllef vu Liewensmëttel erkläre mir am PISA Wëssensmagazin vun RTL, wat den Ënnerscheed tëscht RNA an DNA ass, a wat...

FNR
Interaktion von Nervenzellen Parkinson: Maschinelles Lernen liefert neuen Ansatz für Diagnose

Wissenschaftler des LIH haben Netzwerke bestimmter Nervenzellen als neuen Parameter für Parkinson identifiziert. Die Erk...

LIH

Auch in dieser Rubrik

Herausragende wissenschaftliche Leistung FNR Awards 2022: Für eine mögliche neue und gezielte Therapie der Parkinson-Krankheit

Ibrahim Boussad und Rejko Krüger erhalten einen Preis für Forschung in der Präzisionsmedizin bei der Parkinson-Krankheit.

Corona-Pandemie Wie wird der Corona-Winter? Fragen an die Experten

Wir haben 4 Experten befragt, wie sie die Entwicklung der Pandemie für diesen Herbst und Winter in Luxemburg einschätzen. Hier ihre Antworten.

Nahrungsmittelallergien Wenn Essen krank macht

LIH-Wissenschaftler liefern bahnbrechende Erkenntnisse über bisher schlecht verstandene Fleischallergie

LIH
Immunabwehr und Antikörper Einblicke in die Regulierung der antiviralen Immunität

Wissenschaftler klären ein wichtiges Funktionsprinzip der Antikörper-basierenden Immunreaktion auf und finden Unterschiede im Stoffwechsel zweier eng verwandter Untergruppen von Immunzellen.