Walen

© shotshop.com

Science.lu huet Froen zum Thema Wëssenschaft un all d’lëtzebuerger Parteie geschéckt, déi an deene 4 Bezierker fir d’Wahlen 2018 kandidéieren. An eiser Série „Walen 2018 – Positioune vun de Parteien zur Wëssenschaft“ publizéiere mer d’Äntwerten vun de jeweilege Parteien. Hei de geneeë Wuertlaut vun der éischter Fro:

[Selon le dernier] sondage [représentatif réalisé début 2017 par le Fonds National de la Recherche], 56% de la population estime que le Luxembourg devrait encore investir davantage dans la recherche scientifique. Le Luxembourg s’était fixé comme objectif à l’horizon 2020, un investissement public et privé de 2,4% du PIB. En 2017, cet objectif est loin d’être atteint, se situant à 1,3% (en-dessous de la moyenne européenne et très en-deçà des pays les plus performants – Suède 3.26% ; Autriche 3,07% ; Danemark 3,03% ; Finlande 2,9% ; Allemagne 2,87%)4 5 . Dans ce contexte, quel objectif (% du PIB investis dans la R&D) votre parti estime-t-il nécessaire pour l’horizon 2030 et quelles mesures suggérez-vous pour accroître les investissements privés dans la recherche ?

Wéivill Prozent vum PIB sollt Lëtzebuerg an d’Fuerschung investéieren?

Allgemeng sinn sech d’Parteien eens, dass Investissementer an d’Fuerschung wichteg sinn. Dat weisen och d’Zuelen. Tëscht dem Joer 2000 an 2018 sinn d’Investissementer an d’Fuerschung quasi kontinuéierlech ropgaang, hunn sech an där Zäit quasi verfofzéngfacht. Obwuel ët an der Tëschenzäit Regierungswiessel goufen.  Ma wéi vill Prozent vum PIB sollen d’Investissementer ausmaachen?

Ëffentlech Investissementer an d‘Fuerschung

Hei ass et wichteg z’ënnerscheeden tëscht ëffentlechen Investitioune vum lëtzebuerger Staat an de privaten Investitiounen. Wat déi ëffentlech Investitiounen ugeet, huet Lëtzebuerg quasi säi Ziel erreescht, mat 0,7 % vum PIB. Hei ass och all Partei domader d’accord, dat sou bäizebehalen, respektiv dat nach wieder auszebauen. Déi Lénk preziséieren dobäi, dass sie géifen de % vun Investissementer an d’Militärindustrie an d’Verdeedegung kierzen.

Investissementer allgemeng an RDI

Konkret mat Zuelen äntweren déi gréng, d’ADR an d’LSAP. Déi gréng schwätze vun enger Verdueblung bis 2030, also ca. 2,6 % vum PIB, d’ADR hällt un hierer Zuel vum leschte Walkampf 2013 fest, a bleift bei 3 %. D’LSAP viséiert souguer 3 bis 3,5 %. D’LSAP weist dobäi dorops hin, dass den Invest an d’Fuerschung just en Indicateur fir den Input ass. Genee sou wichteg wier den Outpout, also z.B. Innovatioun, d’Commercialisatioun vun neie Produiten an d’Mise en Oeuvre vun neie Prozesser. Als Indikateur fir des Performance géif Lëtzebuerg z.B. am "Innovation output index" vun der Europäescher Kommissioun op Plaatz 4 stoen. 

Privat Investissementer stimuléieren

Dass Lëtzebuerg sengen Zieler a punkto Investissementer an RDI net no kënnt, läit vrun allem dorunner, dass de Privatsecteur net sou vill investéiert wéi dat ugestrieft gouf respektiv par rapport zum europäeschen Ausland. Dat ass zum Deel mat der Kris vun 2008/2009 ze erklären wéi och mat der Wirtschaftsstruktur vu Lëtzebuerg (vill Banken, wéineg fuerschungsintensiv Industrie...). Trotzdeem sinn sech d'Parteien all eens, dass een déi Privatinvestissementer sollt stimuléieren. Ma wéi?

D'CSV seet et misst een de Privatsecteur incitéieren, fir méi a Fuerschungsprojeten z'investéieren a wéilt gär den Akzent op eng verstäerkt Zesummenaarbescht tëscht dem Wirtschafts- a Fuerschungssecteur leeën, notamment an den Domainer Gesellschaft, Industrie an Environnement.

D'DP proposéiert fir privat-ëffentlech Partnerschafte geziilt ze fërderen. Sou Partnerschafte géifen Investisseuren eng méi séier an effizient Méiglechkeet bidden, fir an ee Produkt oder an ee Beräich z'investéieren.

Déi gréng sinn der Meenung dass ee misst méi an e wirtschaftlecht Emfeld investéieren, dat auslännesch Entreprisen unzitt, déi am Beräich R&D aktiv sinn. Sie proposéieren ausserdeem nach weider Mesuren ze préiwen, wéi z.B. am Beräich Steieren, an zitéieren als Beispill e "Crédit d'impôt recherche". 

Déi Lénk proposéieren déi kollektiv an demokratesch Kontroll iwwert d'Collaboratioun tëscht Privatentreprisen an ëffentlechen Institutiounen ze renforcéieren duerch d'Schafe vun engem "fond public de financement de la recherche" an deen d'Entreprise missten e Pourcentage vun hierem Emsaatz investéieren.

D'ADR proposéiert eng Struktur ze crééieren, déi PME'en zur Säit steet, bëssi sou wéi de "Fonds cinématographique" am Beräich Cinématographie, an hinne bei Formalitéiten hëlleft oder déi richteg Kontakter vermëttelt. Et kéint een och e Fonds d'investissement R&D envisagéieren.

D'LSAP ass dann der Meenung dass ee misst mat Mesuren d'technologesch Kompetenzen an den Accès zur ëffentlecher Fuerschung fir Privatentreprisen renforcéieren. D'Partei verweist dobäi op dat neit Gesetz zur Promotioun vun der RDI vum Juni 2017. Dest Gesetz géif der Regierung eng ganz rëtsch Mëttel ginn fir Entreprisen an hieren RDI-Démarchen z'ënnerstëtzen. D'LSAP erklärt dann och wéi. Ausserdeem verweisen sie och drops dass d'"aide aux jeunes pousses innovantes" nees disponibel wier. An dass een als Complément zu dese Mesuren puer Projets-Phares misst ëmsetzen. Dest misst et erméiglechen d'Investissementer an RDI vum Privatsecteur ze relancéieren. D'LSAP nennt hei den "High Performance Computing (HPC) and Big Data Enabled Applications", den "National Composites Centre Luxembourg", den "Additive Manufacturing", d'Industrie 4.0 an den "Joint Research Programme". 

Auteur: Jean-Paul Bertemes (FNR)

Déi vollstänneg Äntwerte vun alle Parteien déi beim Questionnaire matgemaach hunn fannt der hei:

Quel objectif (% du PIB investis dans la R&D) votre parti estime-t-il nécessaire pour l’horizon 2030 et quelles mesures suggérez-vous pour accroître les investissements privés dans la recherche ?

CSV

Investir de manière conséquente dans la recherche et l'innovation dans l'objectif de consolider le Luxembourg en tant que site d'excellence reste une politique prioritaire pour le CSV. Les technologies de l'information, le secteur de la communication et de l'espace, Ia cybersecurité, la biomédecine, l'éducation, tout comme le secteur des finances resteront des domaines de prédilection pour la recherche au Luxembourg. Depuis les années 2000, les gouvernements successifs ont augmenté le budget de l'État dédié à la recherche et l'innovation de manière graduelle et considérable, allant par exemple de 54 millions en 2005 à 156 millions en 2012, soit un triplement en l'espace de 7 ans, et ce même en dépit de la crise économique mondiale. Si une légère baisse a eu lieu sous le gouvernement actuel pendant les années 2013 et 2015, le montant du budget a été réajusté et rehaussé depuis l'an passé pour arriver à un total de près de 170 millions pour l'année courante. Cet effort budgétaire souligne un choix politique clairement en faveur de la promotion de la recherche au Grand-Duché. II ne s'agit pas pour autant de se reposer sur ses lauriers mais bien au contraire de continuer à s'efforcer à inciter surtout le secteur prive à investir davantage dans des projets de recherche, tout en faisant bénéficier à la fois le domaine de la recherche et les entreprises innovantes. Ceci est particulièrement important pour un pays de taille réduite et dont le tissu industriel est relativement limité. C'est également dans cette optique que le CSV compte mettre davantage l'accent sur une coopération renforcée entre le secteur de la recherche et le secteur économique, notamment en ce qui concerne les domaines sociétal, industriel et environnemental, qui constitueront les futurs défis pour notre pays.

DP

Dës Regierung huet an de leschte Joren d'Investissementer an d'Fuerschung an an d'Innovatioun schrëttweis erhéicht. 2017 louchen déi ëffentlech Investissementer mat 0,7% vum PIB knapps iwwert dem europäeschem Duerchschnëtt. Dat soll an Zukunft esou weider goen. Bis d'Joer 2021 solle ronn 1,5 Milliarden Euros investéiert ginn. Déi ëffentlech Hand iwwerhëlt also hir Verantwortung an deem Beräich. Well déi privat Investisseuren nach retizent sinn, huet d’DP an hirem Walprogramm verschidden Akzenter gesat. Esou sollen zum Beispill privat-ëffentlech Partnerschafte geziilt gefërdert ginn. An Zesummenaarbecht mat der Uni Lëtzebuerg an de Fuerschungsinstituter bidden esou Partnerschaften den Investisseuren eng méi séier a effizient Méiglechkeet, fir an ee Produkt oder an ee Beräich z'investéieren.

déi gréng

Nous sommes d’avis qu’il est nécessaire d’augmenter le pourcentage de l’investissement public dans le domaine du R&D ainsi que de stimuler l’investissement privé dans ce domaine. Vu les fluctuations du taux de croissance du PIB nous n’estimons pas opportun de nous fixer un pourcentage précis, mais nous sommes convaincus que, d’ici 2030, le Luxembourg devrait viser un dédoublement du pourcentage actuel du PIB investi dans la R&D. Pour parvenir à cette augmentation, l’Etat doit davantage investir dans un environnement économique qui attire des entreprises étrangères actives dans la R&D. Comme le Ministère de l’Economie a déjà choisi de transposer les opportunités offertes par le cadre européen pour inciter les entreprises privées à accroître les dépenses de R&D, il faudra étudier aussi le potentiel d’autres mesures par exemple dans le domaine fiscal (crédit d’impôt recherche).

déi Lénk

Actuellement, le gouvernement prévoit d’investir 0.6% du PIB dans l’industrie militaire et la défense à l’horizon de 2020, alors que la recherche publique bénéficie actuellement d’un budget à hauteur de 0,7% du PIB. Sans fixer de chiffre précis, déi Lénk veut d’abord baisser le budget prévu pour l’armement et la défense tout en atteignant dès aujourd’hui les objectifs fixés pour la recherche dans le cadre du PNR 2020. Afin d’accroître les investissements privés dans la recherche, déi Lénk propose de renforcer le contrôle collectif et démocratique de la collaboration avec des entreprises privées en créant un fond public de financement de la recherche dans lequel les entreprises investissent un pourcentage de leur chiffre d’affaires.

ADR

Depuis les élections de 2013, l’ADR avance le chiffre de 3% du PIB. Comme nous sommes loin de l’objectif et que la situation financière de notre pays n’est pas des plus reluisantes, nous ne varierons pas ce chiffre.
Quant aux investissements privés, de nombreuses solutions sont envisageables. Je n’en esquisserai que deux. Puisque les exigences administratives et les contraintes formelles pour obtenir des fonds européens sont tellement peu adaptées à nos PME, pourquoi ne pas créer une structure dédiée au service des PME qui prenne en charge toutes ces formalités et qui guide les entreprises vers les bons interlocuteurs? Le Fonds cinématographique permettait à l’époque la déduction fiscale d’investissements dans la production cinématographique. On pourrait envisager un Fonds d’investissement R&D en tenant compte des enseignements de cette première expérience. Ce serait un autre moyen de cimenter les liens entre les secteurs privé et public en matière de recherche.

PiD

Sans une recherche performante et innovatrice dans les domaines portant vers une évolution positive de l’humanité, celle-ci n’aurait jamais atteint ses acquis incontestables. Par conséquent, nous réservons donc un intérêt particulier à la recherche et aux percées scientifiquement innovatrices et pertinentes. Ceci dit, il est évident que le PID soutient un budget consécutif aux enjeux futurs. Comme votre budget dépend non seulement des investissements étatiques, mais aussi des fonds avancés par la main publique, un gouvernement doit en premier lieu analyser la situation sociale de son peuple, et investir dans le sens que les besoins de base lui soient garantis, avant de procéder à toute autre investissement. Un chiffre exact ne peut pas être défini par le PID à ce moment, comme nous sommes en manque de données actualisées. Nous estimons, de façon générale, que les budgets liés à l‘éducation et à la recherche devraient contribuer au bien-être de la société, tout en faisant fructifier l’économie des marchés par l‘innovation et par la simplification, et, par conséquent, devraient rester de façon majoritaire sous l‘investissement gouvernemental.

LSAP

En effet, avec 1,3% du PIB en 2017 l’objectif national en matière d’investissement R&D (Recherche et Développement) pour 2020 est encore loin d’être atteint, le gouvernement ayant fixé un intervalle de 2,3% à 2,7% du PIB comme objectif national de l’intensité R&D pour l’année 2020. Il importe cependant de différencier entre investissements publics et investissements privés. L’évolution des budgets de l’Etat en faveur de la RDI (Recherche, Développement et Innovation), tant pour le secteur public que pour le secteur privé n’a cessé de croître en passant de 23,6 millions d’euros en 2000 (0,13% du PIB) à 345,5 millions en 2017. Ce dernier montant correspond à 0,67% du PIB, ce qui permet d’affirmer que l’objectif national pour 2020 fixé à 0,7%-0,9% du PIB pour le secteur public est dès à présent quasiment atteint. Or, tandis que ces dernières années les dépenses du secteur public ont continuellement augmenté, les dépenses de la R&D privée au Luxembourg ont diminué. Ce phénomène est imputable en partie à la structure de l’économie luxembourgeoise (les secteurs qui représentent l’essentiel de l’économie luxembourgeoise, à savoir les services et en particulier le secteur financier, investissent traditionnellement moins dans la R&D), en partie aux crises financière et économique des années 2008/2009. Dans ce contexte, le LSAP tient cependant à souligner qu’il partage l’avis du gouvernement qu’il ne faut pas perdre de vue que la R&D ne constitue qu’un indicateur d’input et qu’un indicateur tout aussi important est l’output (p.ex. innovation, commercialisation de nouveaux produits, mise en oeuvre de nouveaux procédés, etc.). Le Luxembourg performe généralement mieux dans ce domaine. Par exemple, le Luxembourg se classe 4e dans l’UE dans le «Innovation output index de la Commission européenne. Pour le LSAP, considérant les derniers chiffres de dépenses R&D publiques et privées nationaux, aussi par rapport aux autres pays de l’UE, ainsi que les efforts entrepris ou prévus par le gouvernement actuel en matière d’investissements pluriannuels et de mesures pour renforcer les investissements dans la recherche privée, un objectif de 3% à 3,5% du PIB investis dans la R&D, semble aussi bien indispensable que réaliste à l’horizon 2030. Afin d’accroître les investissements privés dans la recherche, le LSAP est d’avis qu’il convient de poursuivre de manière conséquente la politique active du gouvernement actuel sous la direction du Ministre de l’Economie socialiste visant à renforcer par des mesures au niveau du secteur privé la RDI les compétences technologiques et l’accès à la recherche publique. Rappelons que l’entrée en vigueur de la nouvelle loi relative à la promotion de la RDI en juin 2017 donne au gouvernement l’accès à une série d’outils pour soutenir efficacement les entreprises dans leur démarche de RDI. Cette loi permet une action à la fois sur les entreprises de toute taille, mais aussi à différents niveaux de la chaîne de l’innovation. Elle permet également de renforcer l’innovation des PME via un régime spécifique. Par ailleurs, elle propose une forte incitation à la mise en place de recherche collaborative entre les entreprises mais aussi avec les acteurs publics. Enfin, via le régime d’infrastructure de recherche il est possible pour les entreprises de mutualiser leurs efforts pour créer des synergies de recherche en s’appuyant sur la communauté scientifique. L’aide aux jeunes pousses innovantes est à nouveau disponible, ce qui constitue un levier indispensable dans la politique de soutien de l’écosystème des start-up. En complément de ces outils, la mise en oeuvre de projets phares, en plus des mesures déjà en vigueur, devrait permettre d’inverser la tendance et relancer les dépenses dans la RDI du secteur privé. Parmi ces projets, on peut citer notamment les « High Performance Computing (HPC) and Big Data Enabled Applications », le « National Composites Centre Luxembourg », « Additive Manufacturing », Industrie 4.0 ainsi que le « Joint Research Programme ».

Auch interessant

Luxemburgische Ermittlung Die Wissenschaften im Mittelpunkt der polizeilichen Ermittlungsmethoden

Welche Aufgaben haben Kriminaltechnik und -wissenschaft? Entsprechen unsere Serien der Realität? Digitaler oder genetisc...

FNR
Geschichte der Gerechtigkeit Auf der Suche nach Dokumenten, die neue Einblicke in die Geschichte Luxemburgs versprechen

Was kann die Vergangenheit uns über die Gegenwart und Zukunft sagen? Nina Janz gibt Einblicke in ihre Arbeit als wissens...

Hypothetischer Lexit Was wäre, wenn sich Luxemburg aus der EU verabschieden würde?

Mal angenommen, die Luxemburger würden wie die Briten in einem Referendum den Austritt aus der EU beschließen. Welche Fo...

FNR

Auch in dieser Rubrik

Foto de Dr Andrew Ferrone, chef du service météorologique de l’Administration des Services Techniques de l’Agriculture
Journée mondiale de la météorologie 2019 Le Soleil, la Terre et le temps

Le 23 mars, les services météorologiques nationaux de tous les pays du Monde mettent en avant leur travail quotidien. Quelle est le rôle du Luxembourg dans ce contexte ?

Foto von Tonie van Dam
Transferable Skills Training Wie die Uni angehenden Doktoren wichtige Fähigkeiten vermittelt

Wer erfolgreich promoviert, liefert damit den Beweis, dass er auf einem bestimmten Gebiet ein Experte ist. Nur was ist mit dem Rest?

Walen 2018 – Positioune vun de Parteien … zu wëssenschaftlecher Carrière am Aklang mat Familieliewen?

D’Proportioun vu Fraen an der Recherche hëllt of, wann et em déi méi héich Poste geet. Wat wëllen d’Parteien dogéint man? A wéi steet et mat Familieliewe fir Fuerscher? Deel 4 vun eiser Serie.

FNR
Walen 2018 – Positioune vun de Parteien… … zur Integratioun vu wëssenschaftlechen Erkenntnisser an de politeschen Entscheedungsprozess?

Soll den Echange tëscht Fuerscher a Politiker gestärkt ginn? Wat feelt fir dass nach méi wëssenschaftlech Resultater kënnen an de politeschen Entscheedungsprozess afléissen? Deel 3 vun eiser Serie.

FNR