© LIST

Le développement de Covid-19 peut également être démontré dans les eaux usées

Les derniers résultats de l'étude CORONASTEP+ à l'Institut des sciences et technologies du Luxembourg (LIST) indiquent la présence du SARS-CoV-2 dans la quasi-totalité des sites prélevés : de Bettembourg à Schifflange en passant par Beggen. Seuls les échantillons du site des Troisvierges apparaissent négatifs.

Les valeurs sont en corrélation avec l'augmentation des cas positifs

Depuis le 25 juin, une résurgence du SARS-CoV-2 est observée dans les eaux usées du pays. Cette évolution, constatée en amont de l’augmentation du nombre de cas positifs, confirme la forte sensibilité et l’intérêt de notre méthodologie pour la surveillance du coronavirus au Luxembourg.

Le dernier rapport de l’étude montre également une forte augmentation de la concentration en ARN du SARS-CoV-2 dans les stations d’épurations du Luxembourg. En d’autres termes, des segments caractéristiques de la carte d’identité génétique de ce coronavirus sont retrouvés dans de plus fortes concentrations.

La méthode sera encore affinée

Les stations d’épuration de Bettembourg et de Pétange apparaissent les plus touchées, avec une augmentation quasi triplée de la concentration depuis juin. A l’inverse, les sites d’Hesperange et du Nord du pays voient une concentration moindre et plus stable au cours du temps. La méthode doit cependant encore être affinée afin de préciser la signification pouvant être tirée des variations de faible amplitude de concentrations en ARN du SARS-CoV-2.

Ces observations corroborent l’évolution du nombre de cas confirmés par les tests cliniques réalisés à grande échelle au Grand-Duché et confirme que la méthode de surveillance des eaux est un système de pré-alerte efficace de la résurgence du virus dans la population.

Auteur : LIST

Editeur : Uwe Hentschel

Aussi intéréssant

Réduction de la transmission Les vaccins contre la Covid-19 réduisent la transmissibilité du SARS-CoV-2 – mais dans quelle mesure ?

En moyenne, les personnes vaccinées sont moins contagieuses que celles qui ne se font pas vacciner. Mais de combien les ...

FNR
Vérification des faits : le « variant indien » Covid-19 : que savons-nous du variant Delta ?

Le nombre d’infections en Europe est de nouveau en hausse. Ce phénomène est-il attribuable au variant Delta ? Quelle est...

FNR
Projet COVID-Kids La satisfaction de vie et le bien-être des enfants à l’épreuve de la pandémie

Les enfants et adolescents sont durement touchés par les changements liés à la pandémie du coronavirus. Le projet COVID-...

Aussi dans cette rubrique

D'intelligence artificielle CoLive Voice : Reconnaître les maladies graves par la voix

Dans le cadre d'une étude de santé numérique unique en son genre, le LIH souhaite identifier des biomarqueurs vocaux pour les maladies chroniques et infectieuses à l'aide d'enregistrements vocaux.

LIH
Nouvelle approche d'immunothérapie L'allergie au chat : des niveaux élevés d'adjuvant renforcent la tolérance immunitaire et atténuent les symptômes allergiques

Des chercheurs du LIH ont proposé une nouvelle approche thérapeutique pour traiter l'allergie sévère au chat qui pourrait éliminer les caractéristiques essentielles de l'allergie.

LIH
Stroke and language How listening to a story can help us diagnose a language disorder

A Luxembourgish PhD student at KU Leuven summarises her research project in a 2-minute video.

Électrochimie La nanochimie sur une puce pour le traitement du cancer de prochaine génération

Les progrès réalisés en matière de fabrication et de criblage de molécules thérapeutiques pourraient nous rapprocher du rêve d’offrir à chaque patient atteint d’un cancer un traitement personnalisé.