(C) Shotshop & Andy Genen

Lizzie et Nouga ont des étoiles plein les yeux. Ils adorent accompagner Aurélien à la Chapelle St. Donat de Beidweiler. Là, ils peuvent observer le ciel à l'aide de l'énorme téléscope.

Lizzie : Aurélien, j'ai lu dans le livre que tu m'as donné que les planètes et leurs lunes tournaient autour du Soleil et appartiennent à notre système solaire. A l'école, Pierre a expliqué qu'il existait plusieurs systèmes solaires. C'est vrai ?

Aurélien : Pierre a raison. En dehors de notre soleil, il existe dans l'univers encore d'autres étoiles qui sont entourées de corps célestes importants. On les appelle exoplanètes, car elles sont situées en dehors de notre système solaire. Avec l'étoile qu'elles entourent, les exoplanètes forment également une sorte de système solaire.

Lizzie s'étonne :  Il existe donc réellement plusieurs systèmes solaires ?

Aurélien : Oui, et tous ensemble, ils forment ce que l'on appelle une galaxie. Vous avez peut-être déjà entendu parler de la Voie Lactée. C'est le nom de la galaxie à laquelle appartient notre système solaire. Elle est composée d'un nombre infini de systèmes stellaires qui évoluent autour d'un amas au milieu de la galaxie – comme si elles étaient posées sur un disque comme ceux que papa utilise parfois.

Nouga : Donc, s'il y a plusieurs systèmes solaires, il y a aussi plusieurs galaxies ?

Aurélien : Et comment ! Par exemple, celle qui est la plus proche de la Voie Lactée s'appelle Andromède. Elle a une forme très ressemblante à celle de la Voie Lactée. Ce sont toutes deux des galaxies spirales. C'est très utile, car nous ne pouvons pas voir notre galaxie de l'extérieur, contrairement à celle d'Andromède. C'est pour cela qu'en l'observant, nous apprenons également beaucoup de choses sur notre Voie Lactée.

Lizzie : Mais, si nous faisons partie de la Voie Lactée, comment pouvons-nous la voir ?

Aurélien : Nous n'en voyons jamais qu'une partie. Elle nous apparaît comme une traînée dans le ciel. Nous voyons en fait l'autre côté du grand disque sur lequel repose notre système solaire.

Nouga : C'est difficile de se le représenter, c'est tellement immense.

Lizzie : Ça me fait penser aux poupées matriochkas que maman a rapporté récemment. Tu te souviens, la poupée russe qui contient une poupée plus petite, qui en contient une encore plus petite, etc. ... La Terre appartient au système solaire, qui lui-même fait partie de la galaxie.

Aurélien : ... la galaxie appartient à un amas de galaxies et l'amas de galaxies fait partie de l'univers.

Nouga : C'est bien compliqué tout ça. Existe-t-il d'autres univers ?

Aurélien : Sans doute, oui, mais nous ne les voyons pas. Nos téléscopes et les autres appareils dont nous disposons sont certes performants, mais ils ne nous permettent pas encore de voir aussi loin. Mais qui sait, dans cent ans, on en apprendra peut-être encore sur d'autres univers.

Auteur : Corinne Kroemmer, adaptation : scienceRELATIONS
Illustrations : Andy Genen
Photo: Shotshop

Infobox

Téléscope

Le téléscope est un outil de l'astronomie qui permet d'observer avec précision des objets célestes très éloignés. Il capte la lumière émise par les étoiles ou celle qui est reflétée par des objets éclairés. Le faisceau lumineux est alors envoyé d'un miroir incurvé vers un autre ce qui entraîne le grossissement de l'objet observé. 

Les Astronomes Amateurs du Luxembourg

L'association des « Astronomes Amateurs du Luxembourg » (AAL) compte plus de 130 adhérents et organise régulièrement des sorties ouvertes à tous. L'AAL rend compte sur son site Internet d'événements astronomiques hors du commun et a en outre publié un livre d'astronomie pour les enfants. Pour de plus amples informations concernant les activités de l'association, n'hésitez pas à consulter son site Internet : www.aal.lu

Pollution lumineuse

Il y a un point commun à tous les pays industrialisés : la puissance lumineuse déployée y est proportionnelle au nombre d'habitants et de personnes actives. L'éclairage public, l'affichage publicitaire, les voitures et les lampes dans et à l'extérieur de nos habitations émettent un rayonnement vers le ciel. Les aéroports, mais aussi certaines discothèques peuvent avoir un éclairage particulièrement puissant. C'est pourquoi nos villes sont littéralement enveloppées d'une lumière qui les recouvre, un peu à l'image d'une cloche à fromage. C'est aussi pour cette raison que l'on ne voit pas beaucoup d'étoiles briller en ville. Ce phénomène influence particulièrement les animaux actifs la nuit, comme les oiseaux migrateurs ou les papillons de nuit. Ils sont désorientés par cette lumière et se retrouvent souvent en danger. C'est la raison pour laquelle certaines villes d'Europe éteignent leur éclairage public de minuit au lendemain tôt le matin. Cela est non seulement bénéfique pour les animaux, mais permet également de faire d'importantes économies d'électricité.

 

Aussi intéréssant

Aussi dans cette rubrique