CON-VINCE Study

Research Luxembourg

L'étude CON-VINCE est menée par un consortium d'institutions de recherche luxembourgeoises, incluant le LIH et le Luxembourg Centre of Systems Biomedicine (LCSB) de l'Université du Luxembourg.

La task force COVID-19 de l'initiative Research Luxembourg annonce le lancement de CON-VINCE, une étude scientifique visant à évaluer les dynamiques de la propagation du COVID-19 dans la population luxembourgeoise. Il vise à effectuer des tests de dépistage du virus SARS-CoV-2 sur environ 1.500 personnes (sélectionnées au hasard de manière qu'ils soient représentatifs pour la population) et de faire un suivi des personnes ne présentant pas ou peu de symptômes. Il permettra de générer des données précises sur la transmission de la maladie et aidera également le gouvernement à prendre des décisions basées sur des données scientifiques dans le courant des semaines à venir.

Pourquoi cette étude est importante

Les personnes asymptomatiques – également appelées "porteurs sains” – et les porteurs présentant de faibles symptômes jouent un rôle important dans la propagation du virus. Cependant, la plupart de ces cas ne sont actuellement pas diagnostiqués, étant donné que les tests de dépistage sont surtout effectués sur des personnes présentant des symptômes clairs de la maladie. Afin de mettre en place des mesures efficaces pour endiguer la propagation du COVID-19, il est essentiel d'effectuer des tests systématiques sur un échantillon représentatif de la population afin d'identifier tous les porteurs du virus SARS-CoV-2, indépendamment de leurs symptômes. Cette étude pourrait donc également fournir une estimation de la “zone grise” du nombre de personnes infectées au Luxembourg.

„Nous prévoyons des vagues de recrutement et analyse toutes les deux semaines. La première vague fournira bien sûr déjà les informations les plus importantes sur la prévalence du virus dans la population luxembourgeoise”, indique le Prof. Rejko Krüger, Director of Transversal Translational Medicine au Luxembourg Institute of Health (LIH) et coordinateur de l'étude CON-VINCE.

CON-VINCE Infographic

But et déroulement de l'étude

L'étude CON-VINCE a été lancée aujourd'hui dans le but d'effectuer des tests de dépistage sur un groupe d'environ 1.500 participants âgés de plus de 18 ans et d'identifier les trois principaux groupes de personnes présentant des symptômes faibles ou nuls. Spécifiquement, il s'agit des groupes suivants:

  • les individus non infectés et ne présentant par conséquent pas de symptômes;
  • les personnes actuellement infectées, mais ne présentant pas ou peu de symptômes;
  • ceux qui étaient infectés mais sont désormais guéris du virus.

Les participants seront recrutés par TNS Ilres de manière à ce que l’échantillon soit représentatif pour le pays (voir encadré ci-dessous) et seront ensuite soumis à un test de dépistage du virus SARS-CoV-2 ayant recours à une technique spécifique de biologie moléculaire. Les analyses seront initialement réalisées sur des prélèvements naso-pharyngés et ultérieurement étendues à des échantillons de sang ou autres types d'échantillons.

Les participants dont le test est positif, mais qui présentent des symptômes faibles ou nuls seront suivis sur une période d'un an, de même que les personnes non-infectées. Les patients symptomatiques seront par contre exclus de l'étude et recevront le traitement habituel.

Le choix des participants de cet échantillon doit refléter exactement la composition de la population luxembourgeoise en termes d'âge, de sexe et de géographique afin d'éviter des résultats biaisés et statistiquement inexacts. Pour cette raison, le Luxembourg Institute of Health (LIH) définira le l’échantillon représentatif de candidats éligibles pour participer à l'étude et TNSIlres va ensuite contacter des individus de leur panel de 18.000 personnes qui ont acceptés d’être contacté régulièrement pour des études en ligne. A ce stade, la participation de volontaires de la population générale n'est malheureusement pas (encore) possible.

Intérêt pour les décideurs nationaux et internationaux

Grâce à sa petite taille et ses resources, le Grand-Duché est dans la situation privilégiée de pouvoir faire une telle analyse: c’est le premier pays au monde à conduire une étude scientifique de ce type de manière systématique sur un échantillon représentatif de toute sa population.

Les résultats de cette étude seront très intéressants et importants non seulement au niveau national, mais également au niveau international, comme l’explique le Prof. Rejko Krüger: " A notre connaissance, les porteurs asymptomatiques ne sont pas systématiquement suivis dans aucun des pays affectés par la pandémie du COVID-19. Pour cette raison, il n'y a pas actuellement de données exhaustives sur l'épidémiologie et les dynamiques de la maladie. L'étude CON-VINCE vise à combler cette lacune en fournissant des informations fiables sur la nature, la prévalence et les modalités de transmission du COVID-19 au Grand-Duché, aidant ainsi les décideurs nationaux et internationaux à adopter une réponse efficace d'un point de vue politique, économique et de santé publique ".

Prof. Ulf Nehrbass (directeur général du LIH et porte-parole de la task force COVID-19 de Research Luxembourg): "En parallèle, le projet nous permettra d'évaluer l'impact psychologique et socio-économique de mesures de confinement à long terme sur la population générale and nous aidera à définir un cadre temporel plus clair pour lever les actuelles stratégies de confinement strictes ". Les participants de l’étude auront l’option de compléter un questionnaire standardisé en ligne sur des sujets psychologiques et socio-économiques.

L'étude CON-Vince représente la prochaine étape logique pour atteindre un vaste dépistage de la population, afin d'éviter la propagation du virus. Nous continuons de faire de grands efforts pour recueillir les informations les plus pertinentes pour pouvoir devancer le virus.

Paulette Lenert, ministre de la Santé

Les acteurs de recherche agissent ensemble dans la lutte contre COVID-19

L'étude CON-VINCE est menée par un consortium d'institutions de recherche luxembourgeoises, incluant le LIH et le Luxembourg Centre of Systems Biomedicine (LCSB) de l'Université du Luxembourg. L'institut d'étude de marché TNS-Ilres ainsi que les laboratoires Ketterthill, Laboratoires Réunis et BioneXt Lab sont des partenaires associés de l'étude. Ce projet s'inscrit dans le cadre de plusieurs initiatives lancées sous l'égide de la task force afin de contribuer à endiguer la pandémie.

Claude Meisch, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche: "Grâce à la task force lancée il y a deux semaines, les institutions de recherche publiques au Luxembourg ont rassemblé leurs forces dans la lutte contre le COVID-19 et peuvent nous fournir un soutien et des connaissances essentielles afin que nous puissions prendre des décisions basées sur des données scientifiques. L'étude CON-VINCE sera un des éléments-clé d'une base empirique pour la gestion de cette crise ".

Plus d'infos sur l'étude (en anglais) sur le site web de Research Luxembourg.

Communiqué par le ministère de la Santé / ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche / Research Luxembourg
Editeur: Michèle Weber (FNR)

Infobox

A propos de Research Luxembourg

Research Luxembourg est une initiative commune des principaux acteurs de la recherche publique luxembourgeoise [Luxembourg Institute of Health (LIH); Luxembourg Institute of Socio-Economic Research (LISER); Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST); Laboratoire national de santé (LNS); Université du Luxembourg; Fonds National de la Recherche (FNR)], sous la coordination du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, dont le but principal est de promouvoir la coopération scientifique au Luxembourg et de communiquer les activités du secteur dans son ensemble. Contact presse: Didier Goossens (didier.goossens@fnr.lu)

Aussi intéréssant

Projet COVID-Kids La satisfaction de vie et le bien-être des enfants à l’épreuve de la pandémie

Les enfants et adolescents sont durement touchés par les changements liés à la pandémie du coronavirus. Le projet COVID-...

Sondage représentatif du FNR Taux de confiance encore en hausse pour la science

Comment les Luxembourgeois évaluent-ils le rôle de la science dans la pandémie de Covid ? Quel intérêt y portent-ils ? C...

FNR
Comment fonctionne la science Que sait la science? L’évidence scientifique en temps de pandémie

Masques, transmission, recommandations AstraZeneca: Les preuves scientifiques se cristallisent principalement dans un pr...

Aussi dans cette rubrique

Stroke and language How listening to a story can help us diagnose a language disorder

A Luxembourgish PhD student at KU Leuven summarises her research project in a 2-minute video.

Électrochimie La nanochimie sur une puce pour le traitement du cancer de prochaine génération

Les progrès réalisés en matière de fabrication et de criblage de molécules thérapeutiques pourraient nous rapprocher du rêve d’offrir à chaque patient atteint d’un cancer un traitement personnalisé.

child with mask
Update Étude de cohorte luxembourgeoise Predi-COVID étendue aux enfants

L'étude nationale éclaircira les facteurs de risque associés à la sévérité de la COVID-19 chez les plus jeunes

LIH
niveaux d'incidence Covid-19 Les taux d’incidence de la COVID-19 par pays - Une vision biaisée

Selon des scientifiq. luxembourgeois, qui se sont basés sur une analyse de chiffres européens, un pays ne devrait pas être classé comme zone à haut risque uniquement sur base des niveaux d’incidence.