© Delphi Technologies

Les ingénieurs de Delphi Technologies étudient le processus en laboratoire avec un moteur à cylindre unique équipé de caméras grande vitesse, qui prennent jusqu’à un million de clichés par seconde.

Ce sont des processus qui se jouent sur quelques microns. Le diesel injecté est comprimé par les injecteurs dans les cylindres remplis du mélange chauffé par la compression. « Les trous des injecteurs ont un diamètre de 100 microns seulement », explique Noureddine Guerrassi, « ce qui correspond à peu près à celui d’un cheveu. Pour injecter le carburant, il faut des ouvertures très petites. La pression est donc extrêmement élevée. » Dans les véhicules standard, le carburant est injecté dans la chambre à combustion à une pression pouvant atteindre 2 500 bars. 

Une optimisation permanente pour améliorer l’efficacité et diminuer les émissions polluantes

Ce processus qui se déroule sous le capot du moteur n’est pas visible à l’œil nu. Non seulement à cause du diamètre infime des injecteurs, mais aussi en raison de la rapidité du processus. « L’injection dure moins d’une milliseconde », explique Noureddine Guerrassi, ingénieur en chef de la division chargée d’optimiser l’injection et la combustion chez Delphi Technologies Luxembourg. L’entreprise fait partie des plus importants équipementiers automobiles du monde.

Parmi les composants et systèmes automobiles développés et produits chez Delphi Technologies figurent notamment des systèmes d’injection et des appareils de commande de moteur pour les véhicules à moteur à combustion, mais aussi des composants et systèmes pour les voitures hybrides et électriques. L’objectif de Noureddine Guerrassi et de ses collègues est d’améliorer l’efficacité de chacun de ces modes de propulsion. Dans le cas des moteurs à combustion, il s’agit essentiellement de diminuer autant que possible l’émission de polluants. C’est pourquoi la technique d’injection est améliorée en permanence. 

Analyse des processus d’injection à l’aide d’enregistrements ultra rapides 

Dans le cylindre, l’injection de carburant se fait directement après que l'air dans le cylindre a été comprimé et s'est réchauffé fortement. Le mélange air-carburant s'enflamme. Dû à cette flamme la pression augmente, qui repousse ensuite le piston vers le bas. « Nous voulons savoir comment exploiter au mieux cette flamme », explique l’ingénieur. C’est la raison pour laquelle il étudie le processus en laboratoire avec un moteur à cylindre unique équipé de caméras grande vitesse, qui prennent jusqu’à un million de clichés par seconde. Pour comparaison, les caméras que l’on utilise pour faire des films de cinéma ne prennent que 24 images par seconde. 

« Lors de l’injection de diesel ou d’essence, nous pouvons donc étudier très précisément comment le carburant injecté se répartit dans la chambre de combustion et comment la flamme évolue », explique Noureddine Guerrassi. L’analyse des résultats de ces recherches permettrait d’augmenter en permanence la densité énergétique du moteur et, en même temps, de réduire la consommation de carburant ainsi que les émissions.

Noureddine Guerrassi : Les moteurs modernes répondent haut la main à la norme sur les gaz d’échappement

À cause du scandale des émissions qui frappe les moteurs diesel, ceux-ci ont plutôt mauvaise réputation actuellement. Pourtant, comme l’explique Noureddine Guerrassi, cela est absolument injustifié pour ce qui est des moteurs diesel modernes. Surtout que les valeurs limites ont été de nouveau réduites en septembre 2017. Chaque véhicule certifié depuis lors doit remplir les critères de la norme Euro 6d sur les gaz d’échappement. Les composants moteur auraient atteint une maturité technique telle qu’ils respectent aussi ces valeurs, précise l’ingénieur. Et pas seulement en conditions de laboratoire, mais aussi dans la pratique au quotidien. 

Les processus d’injection n’y sont pas étrangers. Tu pourras voir comment fonctionne en pratique le diagnostic optique d’injection et de combustion le 1er décembre de 10h30 à 18h30à la Rockhal lors des Researchers‘ Days. Lors de son atelier « Diagnostic optique du spray et de la combustion dans un moteur de voiture » - WS24, Noureddine Guarrassi présentera en démo les processus des moteurs à combustion.

Venez nombreux ! L’entrée est gratuite ! 

Auteur : Uwe Hentschel

Photos : Delphi Technologies

 

Le programme détaillé des Researchers’ Days est disponible à l’adresse www.researchersdays.lu

Plus d’informations sur l’événement sous le hashtag #rdlux18 bientôt sur Twitter et Instagram.

Aussi dans cette rubrique