IBBL

IBBL

Neben dem Sammeln und der Bereitstellung von Proben bietet die IBBL auch weitere Serviceleistungen an.

Les échantillons peuvent être demandés par des partenaires externes pour des études et sont également analysés à l’institut même.

L’IBBL soutient la recherche biomédicale au profit des patients en fournissant du matériel biologique humain . Par exemple, des échantillons de sang, de salive, d’urine, de cellules, de selles ou de tissus sont prélevés sur des donneurs volontaires et conservés dans le respect de normes strictes de gestion de la qualité. La procédure de stockage est certifiée ISO et garantit ainsi une qualité élevée.

L’objectif de l’IBBL est de soutenir la recherche biomédicale au Luxembourg au niveau national avec sa banque d’échantillons et d’agir en tant que partenaire professionnel de la recherche biomédicale européenne. De plus, l’IBBL a l’intention de s’établir à l’échelle internationale en tant que centre d’excellence et de contribuer ainsi au développement de solutions dans les domaines de la santé et de la recherche biomédicale.

En plus de la collecte et de la fourniture d’échantillons, l’IBBL offre d’autres services tels que le traitement automatisé des échantillons, l’analyse d’échantillons et le contrôle de la qualité ou la validation des biomarqueurs.

Le traitement automatisé des échantillons permet un débit d’échantillons important à un niveau de qualité constant. Par exemple, il est possible de tester l’ADN d’une grande quantité d’échantillons de salive si un criminel est susceptible d'être identifié par ce moyen dans le cadre d’une enquête criminelle.

Au cours de la validation des biomarqueurs, les entreprises reçoivent un soutien dans la vérification de la validité d’un biomarqueur spécifique. En médecine, les biomarqueurs sont un indicateur mesurable d’une maladie ou de l’efficacité d’un médicament. En 2017, l’IBBL a participé à l’identification d’un nouveau biomarqueur du cancer colorectal en collaboration avec l’Unité de recherche en sciences de la vie (LSRU) de l’Université du Luxembourg, le Centre Hospitalier Emile Mayrisch (CHEM) et le Centre Hospitalier de Luxembourg (CHL). La concentration de la protéine MYO5B permet un pronostic de l’évolution d’un cancer colorectal. Au cours de la maladie, les chances de survie des patients dont la concentration de MYO5B est plus faible sont moindres.

  • Nom : IBBL Integrated Biobank of Luxembourg
  • Année de fondation : 2008
  • CEO: Catherine Larue
  • COO: Dominic Allen
  • Structure organisationnelle : Institut autonome au sein du Luxembourg Institute of Health (LIH)
  • Adresse : L-3555 Dudelange, 1, rue Louis Rech
  • Objectif : Collecte et stockage d’échantillons biologiques humains pour la recherche scientifique
  • Domaines de travail : Maladie de Parkinson, cancer, diabète, maladies neurodégénératives, assurance qualité dans la gestion des échantillons
  • Nombre d’échantillons stockés : 500 000
  • Capacité de stockage : 5 millions
  • Site Web : https://www.ibbl.lu, www.biobank.lu

Quelle est la mission de la Biobanque ?

L’IBBL soutient la recherche biomédicale en fournissant une infrastructure adaptée aux besoins d’une biobanque moderne et de la recherche biomédicale. Afin d’assurer à long terme ses compétences centrales aux niveaux national et international, l’IBBL mène également ses propres recherches sur des échantillons de tissus humains. Les études portent principalement sur l’assurance de la qualité dans la collecte, le traitement, l’analyse et le stockage des échantillons. En outre, les paramètres individuels des échantillons sont utilisés pour la médecine personnalisée. Bon nombre des projets de recherche sont réalisés avec des partenaires externes.

En quoi consiste le travail de la Biobanque ?

Recherche propre et médecine personnalisée

Le succès de la recherche biomédicale dépend dans une large mesure de la qualité des échantillons biologiques humains. Les conditions dans lesquelles les échantillons ont été préalablement stockés ou analysés peuvent avoir une influence décisive sur les résultats de la recherche. Toutefois, ces conditions ne sont pas toujours suffisamment documentées, surtout dans le cas des échantillons historiques. Pour les échantillons de sérum et de plasma, les chercheurs de l’IBBL ont trouvé une méthode qui leur permet d’utiliser des biomarqueurs pour déterminer si la qualité ou, en d’autres termes, la « nature préanalytique » du sérum ou du plasma est suffisante pour une utilisation dans les expériences de recherche ultérieures.

En 2018, l’IBBL a également développé un outil en ligne qui permet aux scientifiques d’évaluer eux-mêmes la qualité des échantillons examinés. L’outil en ligne Findmyassay « Find my Test » développé par l’IBBL aide les scientifiques à identifier les tests appropriés pour le contrôle de qualité des échantillons qu’ils utilisent.

Un autre axe de recherche de l’IBBL est la médecine personnalisée. En médecine personnalisée, des paramètres individuels tels que la constitution physiologique du patient ou son sexe sont pris en compte dans l’utilisation des médicaments.
 A l’avenir, la composition génétique générale du patient et la constellation biologique moléculaire seront également prises en compte. Ceci peut être déterminé à l’aide de biomarqueurs. Dans ce contexte, l’IBBL mène des projets de recherche sur des sujets tels que le cancer, le diabète, la maladie de Parkinson ou les maladies microbiennes. Chez l'humain, le microbiome fait référence à l’ensemble des microorganismes qui colonisent l’homme.

Détection précoce de la maladie de Parkinson

L’IBBL conserve environ 100 000 échantillons qui sont utilisés spécialement pour la recherche sur la maladie neurodégénérative de Parkinson. En 2015, un nouveau programme de financement du Fonds National de la Recherche (FNR) a créé le Centre National d’Excellence dans la recherche sur la maladie de Parkinson (NCER-PD). L’Université du Luxembourg est impliquée avec le Centre Luxembourgeois de Biomédecine Systémique (LCSB) en tant que coordinateur, l’Institut Luxembourgeois de la Santé (LIH), le Centre Hospitalier de Luxembourg (CHL) et l’IBBL. Le traitement et le stockage des échantillons humains sont effectués par l’IBBL. Divers échantillons de sang, d’urine, de salive, de peau, de tissus, de selles et de liquide céphalo-rachidien provenant de plus de 1190 donneurs sont recueillis et traités. Les aliquotes obtenues sont stockées à -80° ou dans de l’azote liquide à l’IBBL.

Comme la maladie de Parkinson n’est souvent diagnostiquée qu’à un stade avancé, l’analyse des échantillons stockés dans le cadre d’études à long terme servira à explorer de nouvelles méthodes de diagnostic précoce et de meilleurs traitements de la maladie. En 2017, par exemple, les concentrations de mannose, d’acide thréonique et de fructose dans le liquide céphalorachidien ont été identifiées comme biomarqueurs des premiers stades de la maladie de Parkinson.

Auteur : scienceRELATIONS
Photos : IBBL

Aussi dans cette rubrique

Luxembourg Centre for Contemporary and Digital History La recherche numérique et le transfert de connaissances au C2DH

Le C2DH est un centre de recherche interdisciplinaire de l'Université du Luxembourg, qui met l'accent sur les méthodes de recherche numériques et le transfert de connaissances innovant.

La recherche universitaire au Luxembourg LIH : La recherche pour et avec le patient

Le LIH étudie des maladies pour guérir et a pour objectif de développer de nouvelles thérapies individuelles ainsi que des approches innovantes dans les domaines de la prévention et du diagnostic.

LIH
LISER
La recherche universitaire au Luxembourg LISER : Comprendre la société pour rendre la politique plus efficace

L’Institut luxembourgeois de recherche socio-économique (LISER) étudie les contextes sociaux complexes. Il fournit des faits qui servent de base décisionnelle pour les responsables politiques.

LIST Gebäude
La recherche pour un avenir meilleur Le LIST conçoit des technologies intelligentes pour un Luxembourg moderne

Le LIST développe des technologies pour l’environnement, des matériaux ainsi que des innovations numériques : des références technologiques pour l’industrie et la société de demain y sont définies.