Naturmusée

Les projets de recherche scientifique sont menés dans deux départements du centre de recherche.

Le centre de recherche du Muséum national d’histoire naturelle est situé directement à côté du Muséum national d’histoire naturelle. Des millions d’objets de la collection y sont conservés, examinés par les scientifiques du musée, le personnel scientifique bénévole et des chercheurs externes. Les pièces de collection d’un intérêt particulier sont préparées et exposées au musée.

Les projets de recherche scientifique sont menés dans deux départements du centre de recherche : le département des sciences de la terre et celui des sciences de la vie.

Dans le domaine des sciences de la terre, les projets portent, par exemple, sur la réalisation d’un atlas des espèces végétales menacées au Luxembourg ou sur l’influence du changement climatique sur la biodiversité au Grand-Duché.

  • Nom : Centre de recherche du Musée national d’histoire naturelle
  • Institution d’affiliation : Musée national d’histoire naturelle
  • Année de fondation : 10 novembre 1982
  • Adresse : L-2160 Lëtzebuerg, 24, rue Münster
  • Objectif : Recherche dans tous les domaines du patrimoine naturel luxembourgeois
  • Les plus grandes collections nationales : zoologie, botanique, paléontologie, minéralogie, météorites
  • Chercheurs : scientifiques du musée, scientifiques externes et assistants de recherche bénévoles
  • Site Web : https://www.mnhn.lu/science/?lang=en

Quelle est la mission du centre de recherche ?

Le centre de recherche du Musée national d’histoire naturelle a pour mission d’étudier et de préserver le patrimoine naturel luxembourgeois dans tous les domaines des sciences de la terre et de la vie. Le Musée national d’histoire naturelle possède les plus vastes et les plus importantes collections de zoologie, de botanique, de paléontologie et de minéralogie du Luxembourg. Les plantes, les animaux, les fossiles et les minéraux sont examinés en détail et identifiés avec précision en laboratoire. La plus grande partie de la collection est archivée et seuls les objets les plus importants sont retenus pour les expositions dans le musée.

Le travail de recherche est effectué par les scientifiques de l’institut et par des scientifiques externes. Le personnel scientifique bénévole joue également un rôle important. Sans lui, les nombreux objets des grandes collections ne pourraient être inventoriés, catalogués et identifiés de façon continue. Les bénévoles peuvent utiliser les locaux et le matériel de laboratoire du centre de recherche et publier leurs résultats dans la série Ferrantia - Les Travaux scientifiques du Musée national d’histoire naturelle.

En quoi consiste le travail du centre ?

Thèmes régionaux ayant une dimension nationale

Les projets de recherche ont souvent un lien régional avec la nature luxembourgeoise, mais incluent également des questions nationales. Par exemple, le projet géophysique GRAND (Greater Region Anthropogenic and Natural Deformation Monitoring) modélise la topographie du terrain à Luxembourg et dans l’agglomération luxembourgeoise. Pour ce faire, on utilise l’interférométrie radar différentielle, avec deux antennes qui détectent l’intensité des signaux réfléchis par le terrain. En se basant sur les différences de phase, il est possible de calculer un modèle numérique 3D du terrain qui fournit des informations sur les changements de la surface de la Terre au millimètre près. Cette méthode est particulièrement importante pour l’observation des volcans actifs et pour l’enregistrement des mouvements de terrain au Luxembourg, lesquels peuvent être causés par d’anciens puits de mine. En plus des applications régionales, les projets de géophysique se penchent souvent sur les volcans actifs en Afrique.

Outre les nombreuses coopérations dans le cadre des projets de recherche, le centre de recherche coopère également avec d’importantes organisations régionales spécialisées dans des domaines spécifiques, à savoir le Centre européen de géodynamique et de sismologie à Luxembourg (European Center for Geodynamics and Seismology), la Fondation faune-flore (Fondation faune-flore) et la Société des naturalistes luxembourgeois (Société des naturalistes luxembourgeois).

La Fondation Fauna-Flora est une fondation spécialisée dans la recherche sur le patrimoine naturel et la biodiversité. En étroite collaboration avec le Musée national d’histoire naturelle, elle encadre des projets de thèse, ainsi que des projets de post-doctorat. Des projets y sont également réalisés dans le cadre de partenariats de partenariats publics-publics. Les partenariats publics-publics se réfèrent à la coopération entre une institution publique telle que le Musée national d’histoire naturelle et une organisation à but non lucratif.

Deuxième dinosaure du Luxembourg

Début 2018, deux paléontologues amateurs ont trouvé un tout petit fragment osseux dans la carrière d’Ottange-Rumelange à Luxembourg. Le fragment osseux a été identifié comme un ostéoderme de dinosaure. Les ostéodermes sont des structures d’écailles de plaques osseuses dans les couches dermiques de la peau. Ils peuvent faire partie de la carapace ou d’une défense mobile telle que la queue. Le fragment osseux provient de la carapace d’un dinosaure thyréophore. Les dinosaures thyréophores étaient des herbivores de taille moyenne. Cette découverte est exposée dans la salle des fossiles du Musée national d’histoire naturelle, qui abrite également deux fossiles de dinosaures découverts en 2014. Il s’agit d’une couronne dentaire et d’un os d’orteil typique des dinosaures du groupe carnivore des petits et moyens théropodes. Parmi les théropodes qui ont été bien étudiés, on trouve le tyrannosaure et le vélociraptor, qui vivaient il y a 200 millions d’années au bord d’une masse terrestre qui s’étendait de Londres à Luxembourg.

Auteur : scienceRELATIONS
Photos : MNHN

Aussi dans cette rubrique

Luxembourg Centre for Contemporary and Digital History La recherche numérique et le transfert de connaissances au C2DH

Le C2DH est un centre de recherche interdisciplinaire de l'Université du Luxembourg, qui met l'accent sur les méthodes de recherche numériques et le transfert de connaissances innovant.

La recherche universitaire au Luxembourg LIH : La recherche pour et avec le patient

Le LIH étudie des maladies pour guérir et a pour objectif de développer de nouvelles thérapies individuelles ainsi que des approches innovantes dans les domaines de la prévention et du diagnostic.

LIH
LISER
La recherche universitaire au Luxembourg LISER : Comprendre la société pour rendre la politique plus efficace

L’Institut luxembourgeois de recherche socio-économique (LISER) étudie les contextes sociaux complexes. Il fournit des faits qui servent de base décisionnelle pour les responsables politiques.

LIST Gebäude
La recherche pour un avenir meilleur Le LIST conçoit des technologies intelligentes pour un Luxembourg moderne

Le LIST développe des technologies pour l’environnement, des matériaux ainsi que des innovations numériques : des références technologiques pour l’industrie et la société de demain y sont définies.