(C) Science News, Science Club

On entend souvent qu'il y a dans le chocolat des substances qui provoquent cet effet. C’est FAUX. Il y a certes dans le chocolat des substances qui POURRAIENT influencer notre cerveau, mais aucune de ces substances n'a vraiment d'effet.

L'hormone du bonheur Phényléthylamine est bien présente dans le chocolat, mais une fois qu'elle parvient dans le sang, elle est rapidement éliminée par les enzymes. Il faudrait manger 100 tablettes de chocolat par jour pour que la dose soit suffisamment forte pour agir.  

L'anandamide, une drogue que l'on trouve également dans le cannabis, est présente dans le chocolat en quantités tout à fait minimales.

La sérotonine est une substance qui rend heureux que le corps produit lui-même et qui est également contenue dans le chocolat. Lorsque cette substance parvient dans le corps à travers la nourriture, elle parvient certes dans le sang, mais n'atteint pas le cerveau. Il existe une barrière entre le sang et le cerveau, qui, de façon tout à fait sélective, laisse passer certaines substances et d'autres pas. La sérotonine ne passe pas.

La caféine est une neurotoxine avec laquelle la plante du cacao se protège contre les ennemis qui essaient de la manger. Chez l'homme, à petites doses, la caféine a un effet stimulant pour le cœur et la circulation sanguine. Elle n'a cependant aucun effet sur l’humeur et n'occasionne pas non plus des bouffées d’ivresse, sans quoi une tasse de café ferait planer puisqu’elle contient plus de caféine qu'une tablette de chocolat.

Pourquoi alors le chocolat rend-il néanmoins heureux ?

Le fait que le chocolat rende heureux est une réalité, mais cela est tout simplement lié au fait que la personne qui mange du chocolat aime le chocolat, son arôme, son goût, la façon dont il fond sur la langue, le goût sucré dans la bouche... A cela s'ajoute l'habitude de manger du chocolat à des moments particuliers. Ainsi le chocolat a une signification émotionnelle forte, que ce soit comme consolation ou en tant que récompense, et cette habitude s'ancre dans le cerveau. Dès que du chocolat est consommé dans une telle situation, le « système de récompense » du le cerveau réagit et le transmetteur dopamine est libéré.

Le sentiment de bonheur en mangeant du chocolat est donc déclenché par la dopamine, pas en raison de sa présence dans le chocolat, mais parce que c'est le cerveau lui-même qui la libère.

Cet article a été publié dans le Science News 04/2009.

Infobox

Le magazine Science News

Cet article a été publié dans le Science News. C'est un magazine qui est destiné aux jeunes âgés de 11 à 18 ans et qui apparaît 5 fois par an.

Etude COVID-19 Quels sont les effets psychologiques du « social distancing » ?

Participez à cette étude et aidez les chercheurs à mieux comprendre l'impact de la crise corona sur la psyché de la popu...

Notre bien-être pendant le confinement Comment faire face à la crise du coronavirus d'un point de vue psychologique ?

Que faire si je ne vais pas bien pendant le confinement ? Comment obtenir des jeunes qu'ils observent les mesures de dis...

Brain-Hacking Kann ee Gedanke liesen?

Facebook, den Tesla-Grënner Elon Musk an d'amerikanesch Militär fuerschen intensiv u Gehier-Computer-Schnëttstellen. Kan...

FNR

Aussi dans cette rubrique

Covid-19 Tests
Tests de dépistage du Covid-19 Quels sont les tests disponibles pour diagnostiquer le coronavirus et comment fonctionnent-ils ?

Prélèvement pharyngé ou nasal et test sérologique : quelle est la différence et dans quelle mesure ces tests sont-ils fiables ?

LIH, LNS
Exit strategy
Explications sur le taux de reproduction Rt Stratégie de sortie du confinement : comment pouvons-nous mesurer si le virus est maîtrisé au Luxembourg ?

Paulette Lenert de même que la chancelière allemande parlent du taux de reproduction.Qu'est-ce que cette valeur et pourquoi joue-t-elle un rôle important dans les stratégies de sortie du confinement?...

FNR
Contact-tracing-app
Fact-check applications de suivi et protection des données Applications de suivi vs. Covid-19: tout ce que vous devez savoir

Le suivi des contacts est une méthode utilisée depuis des décennies pour enrayer les épidémies. Questions et réponses sur le sujet.

FNR