Flickr; Pexels; FNR

Prédire un trouble du rythme cardiaque avant son apparition : c’est désormais possible

Luxembourg Centre for Systems Biomedicine (LCSB)

Cardiologie / Intelligence artificielle / Santé

Les chercheurs du LCSB ont récemment mis au point un modèle d’apprentissage automatique capable de prédire le passage d’un rythme cardiaque normal à la fibrillation atriale (càd une accélération brutale des battements de cœur sous l’impulsion des cavités cardiaques supérieures). Le modèle du LCSB peut donner l’alerte en moyenne 30 minutes avant l’apparition de la fibrillation, avec une précision d’environ 80 %, ce qui facilitera le travail des médecins chargés de prendre en charge en urgence cette pathologie potentiellement létale.

La fibrillation atriale est associée à des risques d’insuffisance cardiaque, de démence et d’accident vasculaire cérébral. Le traitement est parfois lourd, que ce soit par choc électrique ou ablation d’une zone spécifique responsable des signaux électriques anormaux. Pouvoir prédire un épisode de fibrillation atriale suffisamment tôt permettrait aux soignants de prendre des mesures préventives pour maintenir un rythme cardiaque stable.

Vers le communiqué de presse / Vers la publication

 

Comment certaines tumeurs du cerveau utilisent-elles nos cellules immunitaires à leur avantage ?

Luxembourg Institute of Health (LIH)

Immunothérapies / Cancérologie / Santé

Des chercheurs du LIH ont mené une étude qui révèle comment le glioblastome, la forme la plus agressive de tumeur cérébrale primaire, interagit avec le système immunitaire du cerveau.

Ils ont notamment découvert que les cellules du glioblastome donnent des instructions complexes à leur microenvironnement voisin pour survivre et échapper au système immunitaire. La découverte des caractéristiques des microglies (les cellules immunitaires du cerveau) en réponse aux signaux reçus du glioblastome a été particulièrement importante. En effet, il apparaît qu’au contact du glioblastome, ces microglies modifient leur apparence et leur comportement pour imiter à la fois les cellules responsables de la destruction des substances nocives (les phagocytes) et les cellules impliquées dans l’éducation d’autres cellules immunitaires du sang, empêchant ensuite celles-ci d’accomplir leurs fonctions protectrices. Le cancer court-circuite donc en quelque sorte notre système immunitaire.

Cette recherche ouvre des perspectives cruciales pour les traitements futurs. Leurs recherches soulignent la nécessité de mettre au point des immunothérapies sur mesure contre les tumeurs cérébrales.

Vers le communiqué de presse / Vers la publication

 

Découvrir la communication scientifique grâce à nouveau livre en libre accès

Faculty of Science, Technology and Medicine (FSTM), Fonds National de la Recherche (FNR)

Sciences / Société / Communication

L’Université du Luxembourg et le FNR ont publié « 50 essentials on science communication », un livre consacré à la communication scientifique dans nos sociétés modernes. L’ouvrage s’adresse aux jeunes scientifiques ainsi qu’aux chargés de communication dans les institutions de recherche et à toute personne intéressée par le sujet.

La communication scientifique permet d’informer et d’éduquer, tout en mettant les scientifiques en contact avec des personnes, des institutions et des organisations externes à la recherche. « Nos sociétés modernes de la connaissance sont confrontées à des questions extrêmement complexes telles que les pandémies, l’intelligence artificielle et le changement climatique. La science doit faire un sacré travail pour être perçue comme une source d’information fiable et ne pas laisser la voie libre à la désinformation », développe Dirk Hans, coauteur de l’ouvrage.

Les trois auteurs de l’ouvrage sont Jean-Paul Bertemes, responsable du programme Science and society au FNR, Serge Haan, professeur et chargé de mission pour les activités d’engagement public et de science participative à l’Université, et Dirk Hans, enseignant et formateur en communication scientifique.

Vers le communiqué de presse / Vers la publication

 

Vaccin contre la bronchiolite : a-t-il réduit la vague hivernale d’infections ?

Laboratoire National de Santé (LNS)

Vaccins / Bronchiolite / Infections respiratoires / Prévention

Une nouvelle étude fournit les premières preuves concrètes que la vaccination par le nirsevimab protège les nourrissons contre les formes graves du virus respiratoire syncitial (VRS) au Luxembourg. Cela est particulièrement important dans un contexte de mise sous tension du système de santé lors des pics hivernaux d’infections respiratoires.

Les infections par le VRS sont une cause majeure d'hospitalisation chez les très jeunes enfants. Le nirsevimab, un nouvel anticorps monoclonal administré en tant que vaccin, a démontré son efficacité dans les essais cliniques. Il réduit à la fois l'hospitalisation et la gravité de la maladie chez les nourrissons.

En octobre 2023, la vaccination par le nirsevimab a débuté simultanément dans les maternités des quatre hôpitaux luxembourgeois. La présente étude s’est donnée comme but d'estimer la couverture néonatale de la vaccination et à étudier l'effet de cette vaccination sur les enfants de moins de 5 ans en comparant les données d'hospitalisation pédiatrique liées au VRS entre la période pré-vaccinale (semaines 39-52 de 2022) et la période post-vaccinale de 2023 respectivement.

Vers la publication

 

Microbiome : est-il associé aux troubles cognitifs légers du Parkinson ?

NCER-PD

Maladies neurodégénératives / Parkinson / Microbiome

Une étude récente du NCER-PD démontre qu’il n’y a aucune signature microbiomique spécifique liée à la déficience cognitive dans la maladie de Parkinson. Autrement dit, l’influence de la flore microbienne intestinale (le microbiome) sur les symptômes de cette maladie, si elle existe, doit encore être démontrée.

Les différences de microbiome intestinal entre les personnes atteintes de la maladie de Parkinson et les sujets témoins sans parkinsonisme sont largement rapportés dans la littérature scientifique. Cette étude compare pour la première fois les caractéristiques microbiennes intestinales de la maladie avec forme modérée de déficience cognitive, à ceux atteints de Parkinson mais sans déficience cognitive et aux sujets témoins avec cognition normale. Si les différences entre la flore microbienne intestinale des personnes atteintes de la maladie de Parkinson et celle des personnes non atteintes sont bien établies, une telle différence n’a pas encore été décrite spécifiquement en lien avec les symptômes non-moteurs tels que les troubles cognitifs.

Plus d’études seront donc nécessaires pour élucider le lien exact entre microbiome et Parkinson.

Vers la publication

 

Une nouvelle approche thérapeutique pourrait changer la donne pour certains cancers

Luxembourg Institute of Health (LIH)

Immunothérapies / Cancérologie / Santé

Renforcer le système immunitaire d’une part, empêcher les cellules cancéreuses d’échapper aux défenses naturelles de l’organisme d’autre part : une étude novatrice décrit une puissante combinaison de médicaments, l’agoniste STING (qui renforce le système immunitaire) couplé à un composé qui inhibe l’évasion immunitaire des cellules cancéreuses.

La stratégie des chercheurs consiste à exploiter pleinement le potentiel des agonistes STING, une nouvelle classe de médicaments conçus pour stimuler le système immunitaire de l’organisme afin de lutter contre le cancer. La combinaison des deux médicaments permet de réduire la taille des tumeurs et améliore ainsi les taux de survie dans les études précliniques, ce qui est un grand pas en avant.

L’étude a été dirigée par le groupe Tumor Immunotherapy and Microenvironment (TIME) du LIH, en collaboration avec Sprint Bioscience et l’Institut Karolinska (Suède).

Vers le communiqué de presse / Vers la publication

 

Logement : quelle perspective sur l‘accessibilité en période d‘inflation ?

Luxembourg Institute of Socio-Economic Research (LISER)

Logement / Société / Economie

Plusieurs chercheurs du LISER ont coécrit une nouvelle grande publication internationale sur l‘accessibilité au logement. Parmi les conclusions : de plus en plus de locataires consacrent une part importante de leurs revenus au logement ; les locataires les plus modestes subissent la plus forte augmentation de la part de leur revenu consacrée aux frais de logement. L'une des raisons est que, bien que les coûts de logement aient augmenté de manière assez uniforme pour tous les ménages, leurs revenus ont progressé moins vite que ceux des ménages plus aisés.

Ce rapport combine les données des observatoires et instituts européens qui gèrent les données sur le logement. Dans le chapitre du LISER, les auteurs ont étudié deux indicateurs principaux, le Net Housing Affordability Ratio (NHAR) et le Cumulative Housing Deprivation (CHD). Le NHAR est un indicateur qui met en évidence la capacité des ménages à accéder à un logement et à s'y maintenir. L'objectif du CHD est quant à lui de mesurer l'étendue des privations de logement au sein d'une population.

Vers le communiqué de presse / Vers la publication

 

Inégalités de genre en période de crise : une étude du LISER souligne le problème

Luxembourg Institute of Socio-Economic Research (LISER)

Parité / Société

Les chocs économiques pénalisent les personnes les plus vulnérables – souvent les familles moins aisées et monoparentales, majoritairement des femmes. Voilà la conclusion désolante d’une nouvelle étude du LISER sur les effets de la hausse des prix sur les inégalités de genre à court et moyen terme. L'étude démontre l’impact sur les femmes : réduction du bien-être et exposition accrue aux risques de pauvreté et de privation matérielle, notamment dans le domaine essentiel du logement.

Les ménages dirigés par des femmes, dans toutes les tranches de revenus, accordent la priorité aux dépenses essentielles telles que la nourriture et le chauffage. Ceci les rend plus vulnérables à l'inflation dans ces domaines critiques. En revanche, les ménages dirigés par des hommes consacrent généralement une plus grande part de leur budget à des biens et services non-essentiels.

Selon les auteurs du rapport, « une approche politique sur plusieurs fronts, sensible à l'interaction complexe entre le genre, le revenu et la composition des ménages, est souhaitable face aux risques de l'inflation. »

Vers le communiqué de presse / Vers la publication

 

Partager son surplus d‘énergie : c‘est possible ?

Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST), Institut Luxembourgeois de Régulation (ILR)

Transition énergétique / Ecologie / Société

Oui, depuis que l’Institut Luxembourgeois de Régulation (ILR) et le LIST ont lancé le site internet « WeShareEnergy ». Le partage d’électricité permet de consommer l’électricité renouvelable excédentaire quand elle est disponible, et d’éviter ainsi les coûts de la fourniture depuis le réseau ainsi que les fluctuations des prix du marché. Le site offre toute une série d’informations concernant les principes de partage.

Une telle plateforme permet d’impliquer les citoyens dans la transition d’énergie et d’instaurer une autoconsommation collective et économiquement avantageuse.

Vers le communiqué de presse / Vers la publication

 

Espèces d‘éphémères : combien y en a-t-il au Luxembourg ?

Musée National d’Histoire Naturelle du Luxembourg (MNHN)

Biodiversité / Ephémères / Insectes

Une nouvelle étude sur les éphémères au Luxembourg a permis d'identifier 49 espèces, créant ainsi une liste de contrôle nationale plus complète. Les éphémères sont des petits insectes aquatiques dont la présence dans une masse d'eau est considérée comme un indicateur de la qualité de l'eau.

L'étude a également permis de recenser trois espèces qui n'avaient pas été observées depuis 1950, ce qui suscite des inquiétudes quant à leur extinction potentielle au Luxembourg. Une espèce, Arthroplea congener, a même été observée pour la toute première fois. A. congener est une relique de l’ère glaciaire avec une particularité étonnante : pour se nourrir au stade larvaire, elle filtre l’eau – mais comme son habitat est l’eau stagnante, ses pièces buccales se sont transformées en une sorte de lasso, permettant de créer leur propre courant d'eau.

Le travail des chercheurs souligne la nécessité de poursuivre les recherches sur les besoins écologiques des différentes espèces et de protéger leurs habitats.

Vers le communiqué de presse / Vers la publication

 

Peut-on écrire sur tout dans la littérature jeunesse ?

Faculty of Humanities, Education and Social Sciences (FHSE), University of Luxembourg

Littérature / Société / Pédagogie

C’est tout à fait possible si le format est adapté à l’âge des lecteurs. Dans un livre publié récemment par l’Université du Luxembourg, les auteurs affirment la puissance de la littérature jeunesse contemporaine et la grande diversité des thèmes abordés.

Leur travail explore sous différents angles la créativité des œuvres qui s’adressent aux jeunes lecteurs. 5 grands thèmes y sont étudiés : la censure dans l‘histoire de la littérature jeunesse (comparaison entre la France, l’Allemagne et les USA), l’intime, les enjeux environnementaux, la mémoire collective concernant les évènements historiques majeurs et enfin les implications sociétales de la littérature jeunesse, notamment dans la lutte contre différentes formes d’invisibilisation et contre la discrimination des minorités.

Vers le communiqué de presse

 

Auteur: Diane Bertel

Editrice: Michele Weber (FNR)

Aussi dans cette rubrique

Nouveautés en science 10 résultats pertinents de la recherche au Luxembourg – Mai 2024

Normes de genre, diabète, Covid et satisfaction au travail : quelles sont les dernières nouvelles scientifiques du Grand-Duché ?

Nouveautés en science 10 résultats pertinents de la recherche au Luxembourg – Mars 2024

Que dit la science sur les animaux « hypoallergéniques » ? Quelle est la taille du plus grand scorpion du Jurassique ? : voici les dernières nouvelles scientifiques du Grand-Duché.

Nouveautés en science 10 résultats pertinents de la recherche au Luxembourg – Janvier / Février 2024

Comment la tradition du Buergbrennen a-t-elle évolué ? Y-a-t-il un lien entre allergie et cancer du cerveau ? Voici les dernières nouvelles scientifiques du Grand-Duché.

Nouveautés en science 10 résultats pertinents de la recherche au Luxembourg – Décembre 2023

Une méthode de prédiction des méga-inondations ; un ver de terre inconnu ; une protéine qui protège nos gènes : voici les dernières nouvelles scientifiques du Grand-Duché.