(C) University of Luxembourg

Chercheur titularisé à l’INRIA de Nancy, Radu State disposait d’une chaire professorale permanente et aurait véritablement pu se reposer sur ses lauriers si ce n’était pas pour l’Université du Luxembourg.

Quel est le rapport entre les branchements illégaux au réseau électrique au Brésil et la recherche à l’Université du Luxembourg ?

En analysant ce qu’on appelle des mégadonnées, les chercheurs du Interdisciplinary Centre for Security, Reliability and Trust (SnT) de l’université ont conçu un logiciel intelligent appelé Choice Intelligence Luxembourg qui permet à la filiale luxembourgeoise de R et D d’un fournisseur d’électricité brésilien de connaître le moment et le lieu où son électricité est utilisée illégalement. Cette initiative en vaut la peine étant donné que le problème est largement répandu au Brésil. 

Chargé de recherche au SnT, Radu State joue un rôle essentiel dans ce projet de recherche. Roumain de naissance, après des études en mathématiques et en informatique, il a obtenu un deuxième master en sciences de l’ingénierie à l’Université John Hopkins de Baltimore (États-Unis) avant de passer son doctorat à l’Université de Nancy, où il est resté pour se consacrer à la recherche et à l’enseignement. Chercheur titularisé à l’INRIA de Nancy, il disposait d’une chaire professorale permanente et aurait véritablement pu se reposer sur ses lauriers si ce n’était pas pour l’Université du Luxembourg. En 2012, il prend la décision courageuse de tout quitter et de déménager avec sa famille pour un poste de chercheur (un poste de fonctionnaire) sans perspectives de carrière précises. « J’ai demandé un congé sabbatique de trois ans, car au début, j’étais uniquement en CDD ici, explique Radu State. Lorsque j’ai remis ma démission à Nancy, personne ne connaissait les démarches à suivre. J’étais l’un des très rares fonctionnaires à abandonner ce statut. »

Des solutions scientifiques adaptées à des problèmes concrets

Pour Radu State, les avantages de l’Université du Luxembourg parlent d’eux-mêmes, en particulier l’environnement de recherche : le défi de travailler sur des problèmes concrets et des questions industrielles, la proximité avec les partenaires industriels et la garantie du financement des projets de recherche. « Nos partenaires industriels nous font part d’un problème conceptuel et nous cherchons ensuite des solutions scientifiques adaptées », explique Radu State. La liste des exemples est longue : le partenariat avec Ola-Mobile Luxembourg a permis de concevoir des applications Internet qui décident en temps réel, c’est-à-dire en moins de 100 millisecondes, si une publicité doit s’activer ou non pour un utilisateur (« publicité mobile »). Des travaux de recherche sont également réalisés avec Telindus dans le domaine de la sécurité des réseaux. « Grâce à notre recherche, les entreprises disposent de compétences dont elles ne disposeraient pas autrement. En tant que chercheurs, nous avons pour notre part la chance de faire des recherches sur des thèmes qui ne relèvent pas de l’abstrait et qui sont même très axés sur la pratique et la mise au point de solutions. C’est une situation gagnant-gagnant pour tous les participants », se réjouit le chercheur.

De plus, l’économie locale hérite ainsi de main-d’œuvre compétente et hautement qualifiée.

Presque tous les étudiants postdoctoraux et les docteurs sont débauchés par les partenaires industriels. « Ils gagnent très bien leur vie dans l’industrie et obtiennent des postes en CDI.  Pour nous, il est donc très important d’entretenir un réseau académique étroit avec d’autres universités, non seulement du point de vue de la recherche, mais aussi pour la prospection de diplômés compétents pour la recherche. »

Radu State ne regrette pas d’avoir décidé de s’installer au Luxembourg. Ses enfants grandissent dans un environnement international dont la forme est unique en Europe et le travail pose de nouveaux défis quotidiennement. « Je prends tout simplement beaucoup de plaisir avec les défis techniques que je dois relever chaque jour », indique-t-il. À cela s’ajoutent les hiérarchies horizontales, les prises de décision rapides et la proximité des acteurs politiques. « Lorsque cela est nécessaire, nous et nos partenaires industriels nous entretenons directement avec les ministères. Je ne connais aucun autre pays où les portes sont aussi ouvertes. » 

Auteur: Université du Luxembourg

Infobox

Série d'articles "Chercheurs à l'Université du Luxembourg"

 

Cet article est traduit d'une série d'articles initialement publiés dans le Luxemburger Wort

Un hackathon au Luxembourg le 5 mars

Outre les projets de recherche concrets réalisés avec des partenaires industriels, Radu State dirige également le groupe de recherche SEDAN, qui fait face aux défis imposés par le volume de données en augmentation constante. La communication en temps réel et la gestion et la sécurité des clouds se situent au cœur de ses travaux. Là encore, les applications pratiques et le rapport au Luxembourg jouent un rôle essentiel : le 5 mars, tous les citoyens, écoliers et étudiants intéressés sont invités à venir créer ensemble des applications et des logiciels à l’occasion de l’événement « Open Data Day Hackathon Luxembourg ». Un domaine d’application qui intéresse l’administration, les écoles et le Syndicat Intercommunal de Gestion Informatique (SIGI). « Toutes les personnes qui mettent des données à la disposition du grand public se servent d’open datas qui doivent bien entendu répondre à toutes les exigences imposées en matière de sécurité », explique Radu State. Lors du « Grande Region Security and Reliability Day » organisé le 16 mars, les communautés de chercheurs de la Grande Région se sont rencontrés pour échanger sur des thèmes comme la sécurité des données et la fiabilité. Malgré tous les défis qu’il rencontre dans son métier de chercheur, Radu State a encore un rêve : fonder sa propre start-up. Il détient déjà deux brevets.

Aussi intéréssant

Compatibilité entre science et foi Peut-on croire en Dieu quand on est scientifique ?

On ne retrouve Dieu dans aucun modèle mathématique de la science. Pourquoi ? Est-ce parce qu’il n’existe pas ou bien pa...

"Wat ass Wourecht?" Firwat mer wëssenschaftleche Fakten weiderhi Vertraue schenken kënnen

An Zäite vu Post-Wourecht schénge wëssenschaftlech Fakten net méi vill ze zielen an Theme ginn oft nach just wei Glawen...

FNR
« La beauté de la science » Le doctorant Hossam Elanzeery nous retrace sa rencontre avec 29 Prix Nobel

« Éduquer, inspirer, connecter », telle est la devise du congrès des Prix Nobel de Lindau qui réunit l’élite scientifiq...

Aussi dans cette rubrique

FNR Awards 2020 Pour un meilleur contrôle qualité de tests pour des logiciels informatiques

Thierry Titcheu Chekam a remporté un prix pour sa thèse de doctorat, qu’il a accompli au centre de recherche interdisciplinaire SnT de l'Université du Luxembourg.

Highly Cited Researchers Le travail multidisciplinaire de Stéphane Bordas, cité encore et toujours

Les travaux de certains scientifiques sont très souvent cités dans les publications. Stéphane Bordas, Professeur d'université, se retrouve dans cette catégorie.

FNR Awards 2019 Pour l'optimisation de l'utilisation du spectre radioélectrique entre les systèmes de communication par satellite et terrestre

Des chercheurs de l'Université du Luxembourg proposent une idée pour utiliser le spectre de fréquences radioélectriques disponibles sous licence de manière plus efficace.

Passport
Security Researchers uncover privacy flaw in e-passports

Researchers at the University of Luxembourg have discovered a flaw in the security of e-passports, which allows tracing of the movements of passport holders.