(C) Hossam Elanzeery & Lindau Nobel Laureate Meetings

« Éduquer, inspirer, connecter », telle est la devise du congrès des Prix Nobel de Lindau qui réunit l’élite scientifique mondiale et de jeunes chercheurs talentueux.

« L’un de mes rêves d’enfance est d’un jour remporter un Prix Nobel. Grâce à ce congrès, j’ai l’impression de m’en être rapproché un peu plus », répond Hossam Elanzeery lorsqu’on l’interroge sur ce qui l’a motivé à soumettre sa candidature pour participer au congrès des Prix Nobel de Lindau 2016. Ce brillant jeune physicien originaire d’Égypte effectue un doctorat sur les cellules solaires à l’Université du Luxembourg. Il a été le seul participant du Luxembourg à être sélectionné pour passer 5 jours en compagnie de 29 Prix Nobel et quelque 400 autres jeunes scientifiques issus de plus de 80 pays à l’occasion du congrès annuel des Prix Nobel de Lindau, au lac de Constance. Il partage son expérience avec science.lu.

Hossam, racontez-nous votre expérience à Lindau

J’ai réellement profité de cette opportunité inestimable. Durant ce congrès, j’ai pu discuter de science et de culture, et partager des connaissances, idées et expériences avec des Prix Nobel, de jeunes scientifiques et des partenaires exaltants du monde académique et de l’industrie. J’ai réellement pu y contempler toute la beauté de la science : des personnes qui aiment ce qu’elles font, n’abandonnent jamais et poursuivent leur rêve avec acharnement.

En quoi consistait le programme ?

Nous avons pu assister à des conférences et tables rondes traitant notamment de la physique quantique et de l’énergie. Étaient également organisés des activités sociales et petits-déjeuners scientifiques au cours desquels des partenaires du monde académique et de l’industrie effectuaient des exposés. Nous avons aussi eu l’opportunité de participer à des master class qui ont permis à de jeunes scientifiques de débattre tout en étant supervisés. Et citons enfin le blog sur lequel j’ai publié un article concernant des découvertes égyptiennes, avec un lien vers mes propres recherches sur l’énergie solaire.

À quoi ressemble un Prix Nobel ?

Il s’agit de personnes normales qui savent exploiter tout leur potentiel et qui veulent apporter leur contribution à la société tout en aimant ce qu’elles font. L’un des Prix Nobel, William Phillips, m’a particulièrement marqué – il était toujours entouré d’au moins 10 étudiants et partageait avec eux toute son expérience.

Quelle a été la partie la plus intéressante ?

La partie la plus intéressante a été celle consacrée aux échecs. Certains d’entre eux ont échoué pendant 20 ans. Attention, cela ne veut pas dire qu’ils n’ont connu aucune réussite durant ces 20 années ; ils ont toujours réalisé en parallèle des activités offrant des résultats positifs et qui ont mené progressivement à leurs découvertes et inventions. La plupart d’entre eux ont poursuivi leur rêve pendant de nombreuses années sans jamais abandonner.

Quelles opportunités et sources d’inspiration ce congrès t’a-t-il apportées ?

J’ai rencontré de nombreux jeunes scientifiques travaillant dans mon domaine, ce qui pourrait mener à de nouvelles collaborations. Il y a notamment cette collaboration possible avec la fondation Bosch en Allemagne qui me permettrait de travailler sur l’énergie solaire dans le domaine automobile et de réduire le fossé entre le monde universitaire et l’industrie.

En termes d’inspiration, le Prix Nobel Hiroshi Amano m’a prêté une oreille attentive et m’a fourni de nombreuses pistes pour mon doctorat. Mais le congrès m’a inspiré bien au-delà de mon projet. Je pense qu’il y a un Nobel en chacun de nous. Tout le monde aspire à atteindre certains buts et à apporter sa contribution à la société. La clé consiste à voir le monde sous un angle positif, à essayer de mieux vous comprendre vous-même et de découvrir tous vos talents, et à les utiliser pour réaliser votre rêve et contribuer à la société.

Et quand pourrons-nous voir une photo de toi avec une médaille du Prix Nobel ?

J’en ai déjà une ! L’un des Prix Nobel (Klaus von Klitzing, physique, 1985) a apporté sa médaille au congrès et a commencé son discours en disant : « Comment remporter un prix Nobel ? », ce à quoi il a lui-même répondu : « Eh bien, c’est facile, j’en ai un ici, vous pouvez le tenir dans vos mains si vous le souhaitez ! ».

Entretien : Michèle Weber (FNR)
Photos © Hossam Elanzeery & Lindau Nobel Laureate Meetings

Le prochain congrès des Prix Nobel de Lindau aura lieu à l’été 2017 sur le thème de la chimie. En outre, le 6e congrès de Lindau sur les sciences économiques se tiendra du 22 au 26 août 2017. Le Fonds national luxembourgeois de la recherche (FNR) financera 1 ou 2 candidats du Luxembourg (étudiant en master ou doctorant, post-doctorant) pour leur permettre d’assister à ces congrès. L’appel à candidatures sera lancé à l’automne 2016 sur le site Internet du FNR.

 

Infobox

En savoir plus concernant Hossam et ses recherches

Hossam est actuellement en deuxième année de doctorat dans le laboratoire photovoltaïque de la professeur Susanne Siebentritt à l’Université du Luxembourg. Il fabrique des cellules solaires à partir d’absorbeurs couche mince en cuivre, en indium, en gallium et en sélénium. Ces cellules ont déjà démontré leur efficacité accrue en matière de conversion électrique et présentent l’avantage d’être plus économiques que les cellules solaires conventionnelles à base de silicium. Après des études d’électronique en Malaisie et en Égypte, Hossam a commencé à travailler sur les cellules solaires dans le cadre de son projet de Master à l’IMEC en Belgique, ce qui lui a permis de mettre au point une cellule solaire détenant le record du monde de rendement. Son objectif personnel : continuer à améliorer ce record et contribuer à généraliser une énergie plus durable au sein de la société. Il a déjà écrit et coécrit 14 publications scientifiques et a déposé 3 brevets.

En savoir plus sur le congrès de Lindau

Une fois par an, dans la pittoresque ville de Lindau, 30 à 40 Prix Nobel rencontrent de jeunes scientifiques prometteurs issus du monde entier. Le thème de ce congrès alterne entre physiologie, médecine, physique et chimie. Un congrès interdisciplinaire réunissant tous les domaines des sciences naturelles est organisé tous les 5 ans, tandis qu’un congrès dédié aux sciences économiques a lieu tous les 3 ans. Ces congrès ont vu le jour en 1950 sous le patronage de la famille d’aristocrates Bernadotte. Depuis 2009, le Fonds national luxembourgeois de la recherche (FNR) finance 1 ou 2 candidats du Luxembourg pour leur permettre d’assister à ces congrès. Pour de plus amples informations concernant le congrès annuel des Prix Nobel de Lindau, veuillez consulter son site Web. http://www.lindau-nobel.org

Aussi intéréssant

Chercheurs à l’école 2021 Fuerscher*inne ginn zréck an d'Schoul!

Bei der Aktioun "Chercheurs à l’école", déi vum 15. bis den 19. Mäerz 2021 stattfënnt, léiere Lycéesklasse Fuerscher*inn...

FNR
Santé Quel est l’effet de la séparation des parents sur le poids de l’enfant ?

Des chercheurs du Luxembourg et de Londres ont observé que l’indice de masse corporelle (IMC) des enfants de parents sép...

Coopération transatlantique Délégation scientifique du Luxembourg en visite au Québec

Afin de faire progresser la science dans les deux pays, les instituts de recherche du Canada et du Luxembourg souhaitent...

Aussi dans cette rubrique

Carte blanche Vertrauen an d’Wëssenschaft a Pandemie-Zäiten  

D'Lëtzebuerger Bevëlkerung schenkt der Wëssenschaft grousst Vertrauen. Wat kann d'Wëssenschaft maachen, fir dat ze behalen? Wat fir een Engagement kann d'Wëssenschaft der Gesellschaft offréieren?

FNR
contact tracing
Traçage des contacts des malades et applications de suivi des contacts Comment les données peuvent contribuer à endiguer la pandémie de Covid-19 et ce que cela signifie pour la protection des données

Suivi, traçage, don de données – les méthodes de collecte des données pour enrayer la pandémie de Covid-19 sont aussi diverses que les objectifs qu'elles poursuivent. Une vérification des faits.

FNR
Alexander Skupin, Jorge Goncalves
Simulations de la Task Force COVID-19 Pourquoi les simulations ne permettent pas de prédire l'avenir avec certitude – et sont néanmoins utiles

Dans leurs simulations, les chercheurs de la Task Force COVID-19 avaient prédit une plus forte hausse du nombre de cas d'infection. Pourquoi cette situation ne s'est-elle pas produite ?

letzscience
letzSCIENCE La beauté de la science rencontre la réalité augmentée

Les images scientifiques deviennent une expérience de réalité augmentée : découvrez la nouvelle campagne de communication du FNR du 30.07 au 10.08 sur des affiches du réseau de tramway de Lux-ville.

FNR