(C) NCER-PD

d.g.à.d.: Jean-Yves Ferrand, Valérie Piren, Dr. Michel Nathan, Sylvie Mahowald, Michelle Kerschenmeyer und Prof. Rejko Krüger

Les habitants de la région d’Esch-sur-Alzette peuvent désormais participer à l’Étude luxembourgeoise sur la maladie de Parkinson tout près de chez soi.

Le 1er septembre 2016, le Centre Hospitalier Emile Mayrisch (CHEM) a inauguré une nouvelle initiative : mettre des salles de consultation à disposition du programme de recherche NCER-PD (Centre of Excellence in Research on Parkinson’s Disease) afin de soutenir l'Étude luxembourgeoise sur la maladie de Parkinson.

Un élément-clé de cette recherche est une grande étude clinique nationale sur la maladie de Parkinson. Le but de l'étude est de clarifier comment traiter au mieux les patients et comment détecter la maladie de manière plus précoce. 

Spécialement arrangées pour l'étude, ces salles vont permettre aux participants originaires du sud du Grand-Duché d’être examinés à Esch et leur éviter ainsi les longs trajets jusqu’au Centre Hospitalier du Luxembourg.

« Les neurologues du CHEM et du reste du pays soutiennent cette étude et aident au recrutement des participants. Nous sommes très heureux qu’un programme de recherche de cette qualité et bénéficiant d’une réputation internationale soit mené au Luxembourg » explique le Docteur Alexandre Bisdorff, neurologue au CHEM et président de la Société luxembourgeoise de neurologie. C’est pour ces raisons que le CHEM a decidé d’accueillir ce programme à Esch-sur-Alzette.

Participer à l’Étude à Esch-sur-Alzette

Un neurologue, un neuropsychologue et une infirmière de recherche clinique, membres de l’équipe volante du NCER-PD, seront présents une fois par semaine à la Maison Bessemer du CHEM afin de recevoir les volontaires et de conduire les tests nécessaires. Les échantillons de sang, d’urine et de salive prélevés seront transportés jusqu’à la biobanque de Luxembourg (IBBL) grâce au ‘Flying Team Van’, une camionnette spécialement équipée offerte par la Fondation Losch au début de l’année. À l’IBBL, les échantillons seront traités et conservés en vue de leur utilisation pour le programme de recherche.

Maintenant que les volontaires peuvent être examinés à proximité de chez eux, les chercheurs espèrent recruter des gens qui ne pouvaient, jusqu’à présent, pas participer. « La participation des patients est indispensable pour que cette étude soit un succès. Grâce au soutien du CHEM, nous allons pouvoir nous rapprocher de notre objectif : recruter 800 patients » explique le Prof. Rejko Krüger, responsable de l’étude en tant que neurologue au CHL et chercheur à l’Université du Luxembourg.

Première patiente : « Ça m’a convaincu : je vais participer ! »

L’ouverture des nouvelles salles de consultation a convaincu Sylvie Mahowald de Pontpierre qui est devenue la première patiente du site d’Esch-sur-Alzette. « J’ai suivi le développement de l'Étude luxembourgeoise sur la maladie de Parkinson depuis ses débuts et quand j’ai entendu qu’il allait être possible de consulter à Esch, je me suis dit : je vais participer ! » explique Sylvie Mahowald.

L’objectif du NCER-PD lui tient aussi à cœur : « Il a fallu plus d’un an avant que je sois diagnostiquée avec la maladie de Parkinson, il a maintenant 13 ans. Et c’est seulement quand on connaît son ennemi, qu’on peut le combattre. »

Depuis, la quinquagénaire s’implique dans les programmes de sensibilisation menés par l’association de patient Parkinson Luxembourg et communique ouvertement sur sa vie active avec la maladie : « la société a beaucoup de préjugés sur les gens jeunes qui tremblent ou se déplacent lentement. Des patients sont stigmatisés parce que personne ne pense que la maladie de Parkinson concerne aussi des gens peu âgés ».

Livre sur la vie avec la maladie de Parkinson

L’optimiste auto-déclarée a donc rassemblé dans son livre, “Unser Leben mit Parkinson und wie es vorher war” (Notre vie avec la maladie de Parkinson et comment c’était avant), les histoires de plusieurs patients parkinsoniens. Avec ce livre, elle souhaite donner de l’espoir aux autres patients : « abandonner n’a jamais été une option pour moi ! La maladie a changé ma vie mais elle n’est définitivement pas terminée. Je n’aurais jamais pensé peindre, écrire un livre ou participer activement à un projet de recherche ! »

Elle recommande d’ailleurs cette dernière activité aux autres patients. Aux gens qui ne sont pas atteints par la maladie de Parkinson également car ils peuvent servir de contrôles dans l’étude : « investissez 2 heures dans la recherche ! C’est la seule façon de trouver des nouvelles méthodes pour soigner et diagnostiquer. »

L’équipe du NCER-PD est toujours à la recherche de participants prêts à se faire examiner dans le cadre du programme de recherche, comme Sylvie Mahowald.
Pour plus d’informations ou pour prendre rendez-vous, y compris au CHEM, vous pouvez contacter ce numéro +352 4411 4848 ou envoyer un email à parkinson@chl.lu

Auteur: NCER-PD (www.parkinson.lu
Photos: NCER-PD (d.g.à.d.: Jean-Yves Ferrand, Valérie Piren, Dr. Michel Nathan, Sylvie Mahowald, Michelle Kerschenmeyer und Prof. Rejko Krüger).

 

 

Infobox

NCER-PD 

NCER-PD signifie Centre National d’Excellence dans la Recherche sur la maladie de Parkinson. Il s’agit d’une association de quatre partenaires au Luxembourg réunissant leur expertise sur la maladie de Parkinson : le Luxembourg Centre for Systems Biomedecine (LCSB), le Centre Hospitalier de Luxembourg (CHL), la Biobanque de Luxembourg (IBBL) et le Luxembourg Institute of Health (LIH).
Ce programme de recherche réunissant toutes les institutions de recherche spécialisées dans la maladie de Parkinson est financé par le Fonds National de la Recherche depuis printemps 2015. Plus d'infos www.parkinson.lu

Aussi intéréssant

Sondage représentatif du FNR Taux de confiance encore en hausse pour la science

Comment les Luxembourgeois évaluent-ils le rôle de la science dans la pandémie de Covid ? Quel intérêt y portent-ils ? C...

FNR
Conférence interactive Que savoir pour réduire son empreinte environnementale en tant que citoyen ?

L’évènement « So you think you’re green ? » revient le 17 novembre 2020 (en ligne) avec pour sujet la mobilité.

FNR
Découverte majeure au Luxembourg Lutter contre les maladies auto-immunes et le cancer grâce à un régime nutritionnel spécifique

Des chercheurs du LIH ont mis en évidence un nouveau mécanisme qui, à travers notre système immunitaire, pourrait contrô...

LIH

Aussi dans cette rubrique

Thérapie alimentaire Une pomme par jour : l’alimentation pourrait-elle être utilisée dans la gestion des maladies auto-immunes ?

Des chercheurs du LIH examinent si le microbiote gastrointestinal peut être modifié pour traiter voire prévenir des maladies auto-immunes.

LIH
Thèse en trois minutes Les talents de la communication dans la recherche médicale au Luxembourg

Trois jeunes chercheurs ont remporté des prix dans le domaine de la médecine lors du concours 3-Minute-Thesis (3MT) en présentant leur thèse de doctorat de manière courte et passionnante.

PERFORMANCES SCIENTIFIQUES EXCEPTIONNELLES FNR Awards 2021 : Pour une meilleure compréhension et un traitement personnalisé du cancer du cerveau

Anna Golebiewska et Simone Niclou ainsi que leur équipe du Luxembourg Institute of Health (LIH) ont reçu un prix pour la recherche sur les glioblastomes.

FNR
Journée mondiale Alzheimer 2021 Quatre vidéos explicatives sur la démence

Qu’est-ce qu’une démence ? Que faire après ce diagnostic ? Comment en mieux rester en relation avec une personne atteinte de démence ? Pourquoi les proches de cette personne jouent-ils un rôle-clé ?