Près de 500 personnes ont assisté à l'événement de clôture du projet Esch2022 « The Sound of Data - Science meets Music », qui a eu lieu le 3 décembre 2022 à la Rockhal.

Le projet Esch2022 « The Sound of Data » a transformé des données scientifiques en musique dans le cadre d'une approche innovante et expérimentale. On appelle ce processus « sonification des données » (voir ci-dessous une vidéo explicative sur le sujet). Des scientifiques de l’Université du Luxembourg et du LIST ont mis à la disposition quatre ensembles de données différents : des données historiques provenant de l’industrie sidérurgique, des données de trafic, des données de scan corporel ainsi que des données d’art issues du crowdsourcing. Ces ensembles de données ont ensuite été transformés par l’expert belge en sonification des données Valéry et onze artistes locaux et internationaux en blocs musicaux, avant d’être intégrés dans des compositions des artistes. Les résultats ont été présentés en direct à la Rockhal le 3 décembre 2022. Dans cet article, vous pouvez écouter les morceaux de chaque artiste. Les artistes expliquent par ailleurs très brièvement le procédé de leur composition. 

Onze artistes, onze compositions, onze histoires

Pol Belardi

Polyvalence et créativité, tel a été le crédo du multi-instrumentiste luxembourgeois Pol Belardi tout au long de sa carrière. Il s’est appuyé sur ces qualités principales pour composer sa pièce « Léiffrächen » guidée par les données, qui rend hommage aux mineurs, à leur dur labeur et à leur histoire.

Catherine Elsen

Catherine Elsen est une artiste luxembourgeoise de performance, chanteuse et virtuose des sons électroniques. Elle a exploré des données historiques pour sonifier la présence silencieuse des femmes dans l'industrie sidérurgique. C’est ainsi qu’est née sa composition électronique « Silencieuse moi », dans laquelle des échantillons de chant et de respiration se superposent au rythme induit par des données afin de transmettre la contribution invisible des femmes qui ont lutté pour se frayer un chemin dans le monde du travail.

Virgilio Fernandez
 

Virgilio Fernandez est un ingénieur et producteur vidéo d'origine espagnole qui s'est plongé simultanément dans le monde de la sonification des données et celui de la création musicale. Il a choisi d'examiner la base de données historiques sous l'angle de l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée, l'une des trois principales priorités des travailleurs aux quatre coins du monde, et s'est concentré sur l'environnement de travail luxembourgeois. Son morceau réunit différents styles et inspirations pour refléter une question ultime : est-il question d’équilibre entre vie professionnelle et vie privée ou d'équilibre entre vie privée et vie professionnelle ?

Slumbergaze

Le compositeur et producteur de musique électronique luxembourgeois Slumbergaze a travaillé avec l'ensemble de données historiques afin de transmettre par voie musicale l'obscurité et le danger liés au travail dans l'industrie sidérurgique luxembourgeoise. Sa composition « Ore vein » (veine de minerai), à l'atmosphère sombre, comporte des sons représentatifs de cet environnement qui sont déclenchés par les données collectées.
 

SpudBencer
 

Le compositeur de musique électronique et DJ luxembourgeois SpudBencer a produit son morceau « A4, 2021.08.27 (travelling to Berlin) » à partir des données de trafic collectées sur l'autoroute A4. Sa composition ambient explore le caractère aléatoire des données et des embouteillages quotidiens. Influencée par l’IDM des années 1990, elle mélange l’école berlinoise, une pincée de synthpop et le sens de l’expérimental de Kraftwerk... et vous emporte dans un voyage de Belval à Berlin, en passant par Düsseldorf.

All Reitz Reserved

All Reitz Reserved est un joueur de violon électrique, artiste de scène et producteur de musique électronique luxembourgeois. Pour son morceau « In a rush », il a placé son violon contre les sons électroniques de l’ensemble de données de trafic, notamment contre la densité du trafic et la vitesse sur l’A4 le 3 décembre 2021.

Tessy Troes

Tessy Troes est une artiste luxembourgeoise aux multiples talents, à la fois cinéaste, photographe et musicienne. Dans son morceau « RTJ », elle explore les notions de son et de bruit en s’appuyant sur des données de trafic qu'elle a collectées un jour donné sur l'autoroute A4. Elle accorde les données au bourdonnement de son saxophone et plonge le public dans le voyage qu’elle a elle-même entrepris à ce moment.

Willem Theerens

Willem Theerens est un musicien et producteur de Knokke-Heist qui s'est associé à son cousin Adnan pour travailler sur des données de trafic. Ils se retrouvent régulièrement coincés dans les embouteillages. C’est précisément ce qu’ils souhaitaient transmettre dans le morceau pour lequel ils ont transformé la vitesse des voitures en sons. La question qu'ils posent est la suivante : « Pourquoi conduire quand on peut danser ? »

Hester-1

Compositrice de musique électronique, designer sonore et violoniste basée à Anvers, Hester-1 explore l'idée d'être la curatrice silencieuse de personnes qui ne se sont jamais rencontrées, mais qui sont à l'origine de cette œuvre d'art appelée « Mean curve and collective pixel beat ». Des dessins de courbes choisis au hasard sont progressivement dépassés par le rythme de l'interaction utilisateur et le pizzicato du violon et forment une harmonie électronique.

Mike von der Nahmer

Le compositeur allemand, chercheur en sons et psychothérapeute musical Mike von der Nahmer s’est associé aux scientifiques à l’origine de l’ensemble de données artistiques issus du crowdsourcing pour rédiger une histoire sur la cocréation humaine et sur la manière dont des centaines de dessins individuels peuvent être assemblés pour former une image plus vaste qui visualise et sonifie des courbes.

Timelord

Le compositeur de musique électronique luxembourgeois Timelord a posé la question suivante : si des milliers de personnes contribuent à la conception de dessins d'art abstrait, pouvons-nous discerner de l'ordre dans le chaos ? Sa composition « Pixelised Harmony » utilise des données puisées dans la collection d'art issue du crowdsourcing pour nous faire voyager de la singularité à la diversité, en passant par l’harmonie.

Le projet Esch2022 « The Sound of Data - where Science meets Music » est une collaboration entre l’Université du Luxembourg (avec ses centres de recherche FSTM, C2DH et SnT), la Rockhal, le Rocklab, le Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST) et le Fonds National de la Recherche (FNR)

 L’objectif du projet était de jeter un pont entre le monde de la science et celui de la musique à Belval. Plus précisément, il s'agissait de transformer des données scientifiques en musique, moyennant l'approche innovante et expérimentale de la sonification des données.

 Pour plus d'informations sur le projet, rendez-vous sur le site www.thesoundofdata.lu.

 

*Qu'est-ce que la « sonification des données » ?

Auteur : The Sound of Data
Rédaction : Melanie Reuter, Michèle Weber (FNR)
Traduction : Nadia Taouil (t9n.lu)

Aussi dans cette rubrique

Aperçu des évènements Événements au Luxembourg liés à science - février 2024

Que se passe-t-il au cours de ce mois ? Voici nos points forts dans le calendrier des événements de science.lu.

Science Challenge Show Take Off décolle : la première saison de l'émission télévisée et Web démarre !

Le dimanche 14 janvier, le premier épisode de Take Off – Science Challenge Show sera diffusé sur RTL et YouTube ! Rejoins-nous pour ce moment de suspense, où les candidats devront relever des défis.

FNR, ALF