Celui qui entend parler de l’Université du Luxembourg ne pense pas nécessairement en premier lieu à la physique. Néanmoins, au campus du Limpertsberg, la recherche en science des matériaux se pratique au plus haut niveau international. Le professeur Tanja Schilling y participe depuis début 2010 – et compte y rester longtemps.

Une physicienne qui veut imposer l’excellence de manière durable

La physique est à nouveau à la mode. De plus en plus de jeunes choisissent ces études et à l’Université du Luxembourg aussi, la physique fait l’objet de cours et de recherches. Le professeur Tanja Schilling est arrivée au Grand-Duché début 2010. Son objectif : développer quelque chose de durable avec ses quelque 50 collègues physiciens.

Lorsqu’on s’entretient avec Tanja Schilling, on remarque rapidement qu’elle est venue au Luxembourg consciemment. Au premier abord, cela peut paraître surprenant, car ce n’est pas simple d’accepter une chaire de physique au Grand-Duché. Mais Tanja Schilling avait ses raisons, de bonnes raisons.

« Je savais qu’il y avait de très bons chercheurs sur place », déclare la native de Francfort. « Et par ailleurs, il était clair qu’il s’agissait de construire quelque chose de nouveau. » C’est ce mélange de compétences existantes et d’esprit pionnier qui l’ont également poussée à postuler à uni.lu

Spécialisation : physique théorique. Domaine principal : matière condensée

C’était début 2010. Avant cela, Tanja Schilling a obtenu son diplôme dans sa ville natale et ensuite un doctorat à l’Université de Cologne. Elle a également fait de la recherche à Berlin, à Jülich, ville allemande réputée en matière de recherche, à Amsterdam et à Mayence.

La spécialisation de Tanja Schilling est la physique théorique, son domaine principal est néanmoins la matière condensée : « Nous sommes la seule université dans la Grande Région à couvrir entièrement ce thème dans les études. »

Des projets de longue haleine – des résultats remarquables

Mais qu’est se qui se cache derrière les concepts de « physique théorique » et de « matière condensée » ? « La physique théorique développe des méthodes pour décrire la nature de manière mathématique et prédire ses propriétés », déclare Tanja Schilling : « Et pour la matière condensée, il s’agit d’atomes liés, par exemple des corps solides, des liquides et des verres. » La recherche dans ces domaines nécessite des logiciels élaborés qui fonctionnent pendant des années.

Avec ses collègues du groupe de travail « Theory of soft matter », Tanja Schilling étudie par exemple le comportement du plastique fondu à froid – ou de l’ADN dans de l’eau salée. Il y a peu, ce dernier projet a permis de démontrer que l’ADN, qui a normalement une forme spirale, modifie sa direction à partir d’une certaine concentration de sel – un résultat remarquable pour les physiciens luxembourgeois. Mais de loin pas le seul.

La pratique, mais également la liberté de la recherche

« Notre travail est reconnu au niveau international et nos articles sont publiés dans les revues de référence au niveau mondial », déclare Tanja Schilling. Par ailleurs, les résultats des recherches sont utilisés dans la pratique – surtout dans le domaine des matériaux – et sont donc souvent aussi exploités dans le développement industriel de produits.

Souvent, mais pas toujours, insiste Tanja Schilling : « Il est clair que la recherche luxembourgeoise est axée sur la pratique, mais nous chercheurs, nous devons également avoir le courage de travailler sans avoir une application immédiate devant les yeux. » C’est également parce que les deux sont possibles ici que Tanja Schilling veut rester au Luxembourg avec sa famille.

Auteur: Sven Hauser

Infobox

Nouveau master en physique à partir de l’automne 2013

A l’Université du Luxembourg, la physique ne fait pas seulement l’objet de recherches, mais également de cours. Le curriculum qui y correspond est proposé dans son entièreté au Luxembourg, ou en collaboration avec les Universités de Nancy et de Sarrebruck. Les étudiants passent tout le temps de leur formation au Luxembourg ou un an dans chacune des 3 écoles supérieures. Une nouveauté : à partir de l’automne 2013, uni.lu proposera également un master en physique. Plus d’informations sur ce sujet ici

 

Aussi intéréssant

Rätsel aus dem Alldag Wou kënnt metallesche Geroch hier?

Firwat richen eigentlech eng Mënz oder aner metallesch Géigestänn wéi zum Beispill e Schrauweschlëssel oder Dierklensche...

FNR
Comme par magie Bougez une paille sans la toucher !

Essayez de faire tourner une paille au dessus d’une bouteille sans la toucher !

FNR

Aussi dans cette rubrique

Avancée scientifique exceptionnelle FNR Awards 2021 : Un pas vers des systèmes de refroidissement plus efficaces et plus respectueux de l'environnement

Une équipe de chercheurs en sciences des matériaux du Luxembourg Institute of Science and Technology a reçu un prix pour un record du monde.

Portrait Danièle Waldmann
Femme ingénieure Vers des bâtiments écologiques

À UL, Danièle Waldmann a contribué à la création du département de la construction en dur et du génie civil. Elle y mène actuellement des recherches sur la durabilité dans le secteur du bâtiment.

Ultra-légères et extrêmement résistantes Mise au point et essais de nouvelles structures pour les composants aéronautiques et aérospatiaux

Plus un produit est lourd dans l’espace, plus son transport est coûteux. C’est précisément sur ce problème que se penche le nouveau laboratoire de recherche commun du LIST et de l’entreprise Gradel.

People Counter
IEE People Counter Un capteur 3D avec logiciel spécial Covid-19 afin de faciliter le respect des restrictions de contact dans les magasins

Combien de personnes se trouvent dans le magasin à un moment donné ? Et combien de personnes peuvent encore entrer ? Le People Counter de l'IEE a la réponse.

IEE