Steve Gerges, FNR

Jusqu'à présent, plus de 80% de la population adulte a été vaccinée au Luxembourg et plus de 100.000 personnes ont été infectées. Nous avons comparé les chiffres entre eux. Où sont apparues jusqu'à présent le plus de complications : Après la vaccination ou après l'infection ?

Dans notre vidéo, nous avons comparé les chiffres officiels et les avons extrapolés à 100.000 personnes afin de pouvoir mieux les comparer.  

Comme une vidéo est très courte et qu'il n'est pas possible d'y inclure toutes les informations de fond, vous trouverez dans cet article d'accompagnement les informations de fond relatives aux courtes phrases de la vidéo. 

« A long terme, tout le monde va entrer en contact avec Sars-CoV-2. »

Il est désormais clair qu’éliminer entièrement le Sars-CoV-2 n’est pas possible et qu’il continuera à circuler de manière endémique. De plus, les mesures de prévention vont se réduire avec la fin de la pandémie et l’infectiosité du virus a augmenté avec les nouveaux variants Alpha, Delta et Omicron. Il est donc presqu’inévitable que tout le monde finisse par entrer en contact avec le virus tôt ou tard, et nombre d’entre le fera plusieurs fois.

« Pour une première immunisation, nous avons le choix : soit l’infection, soit la vaccination. »

Nous acquérons une première défense, ou immunité, contre le virus soit par le vaccin, qui entraîne le corps à se défendre contre lui, soit par une infection, qui va déclencher une réponse immunitaire.

« Nous comparons ici les risques pour 100 000 individus infectés par le Sars-CoV-2 et 100 000 individus vaccinés. »

Nous nous sommes basés sur les chiffres du Ministère de la santé sur le nombre de personnes infectées au Luxembourg, ayant été hospitalisées ou étant décédées suite à un Covid-19, ainsi que sur le dernier rapport sur le suivi des effets indésirables des vaccins. Nous avons divisé le nombre cumulé quotidien de personnes hospitalisées et aux soins intensifs par les durées moyennes de séjour (10 et 13 jours respectivement). Les chiffres correspondent au 29 novembre 2021 et ont permis de calculer les proportions pour une population de 100 000 personnes.  (Nous sommes conscients que la dynamique change actuellement avec Omicron. Mais pour cette comparaison, nous n'avons pu nous baser que sur des chiffres existants dans le passé).

Nous avons considéré que les gens ont reçu en moyenne deux doses de vaccin (une dose dans le cas du vaccin de Janssen), certains ayant déjà reçu un booster, d’autres n’ayant encore eu que la première.

L’autorité de surveillance des médicaments du Luxembourg a relevé 125 cas d’hospitalisations, 18 cas problèmes de santé graves engageant le pronostic vital et 11 décès survenus après une vaccination. Il faut souligner qu’il ne s’agit que d’annonces, sans qu’il ait pu avoir été établi que c’est le vaccin qui avait provoqués ces problèmes. Des hospitalisations et même de décès surviennent forcément lorsqu’on suit une très large population, qu’elle soit vaccinée ou non. Les grandes études épidémiologiques, comme celle de la CDC étatsuniennes sur 180 millions de personnes vaccinées, n’ont relevé aucune augmentation de la mortalité chez ces dernières.Le nombre de cas de myocardites et de thromboses survenus au Luxembourg après une vaccination est trop faible pour établir des statistiques fiables.Nous avons donc utilisé des résultats de plusieurs études scientifiques: Risks of myocarditis, pericarditis, and cardiac arrhythmias associated with COVID-19 vaccination or SARS-CoV-2 infection; Myocarditis after vaccination against covid-19; Safety of the BNT162b2 mRNA Covid-19 Vaccine in a Nationwide Setting; et Cerebral Venous Sinus Thrombosis in the US Population, After Adenovirus-Based SARS-CoV-2 Vaccination, and After COVID-19.

« Une infection au Sars-CoV-2 a provoqué des risques pour la santé des centaines de fois – au moins – plus grands qu’une vaccination. »

Chaque pays présente des chiffres différents pour la mortalité du Covid-19, le taux d’hospitalisations ou d’effets secondaires relevés après une vaccination. Par exemple, la proportion de gens testés positifs qui décèdent suite à un Covid-19 était de 0,98% au Luxembourg à fin novembre 2021 et de 1,55% en France et 1,73% en Allemagne. Mais l’ordre de grandeur reste le même et correspond à des risques d’hospitalisation, de problèmes de santé très graves ou de décès qui sont des centaines, voire des milliers de fois plus important qu’après une vaccination. 

Et ce, comme nous l'avons dit, avec les valeurs actuelles, surtout celles de la variante d'origine, Alpha et Delta. Les valeurs pour Omicron ne sont pas encore incluses ici. 

« La probabilité d’avoir des complications lors de l’infection dépend fortement de l’âge et d’autres facteurs de vulnérabilité. »

L’âge, le diabète, l’asthme et d’autres conditions médicales sont fortement associées à des risques accrus de décès ou d’hospitalisation suite à un Covid-19, montrent des grandes études telles que Factors associated with COVID-19-related death using OpenSAFELY et The isolated effect of age on the risk of COVID-19 severe outcomes: a systematic review with meta-analysis.

« Nous ne savons pas encore, à quel degré omicron ou d’éventuels futurs variants vont changer les risques lors de l’infection. »

Il apparaît de plus en plus clairement que le variant Omicron est moins virulentt que les variants précédents. Mais cela est en partie dû à un effet de l’immunité croissante de la population en raison de la vaccination ou d’une infection antérieure.

Il se peut qu’un nouveau variant devienne dominant. Il pourrait alors être moins ou davantage virulent qu’Omicron. Comme le virus se propage avant que les gens ne tombent gravement malades, il n'y a pas d'avantage sélectif à ce qu'un nouveau variant devienne plus virulent ou non. 

Pour une comparaison plus détaillée des risques liés au Covid-19 et à sa vaccination, voir notre précédent article:

Auteur: Daniel Saraga (Saraga Communications)
Editeur: Jean-Paul Bertemes (FNR)

Aussi intéréssant

Nouveautés en science L’essentiel de l’actualité de la recherche au Luxembourg- avril 2022

De nouvelles découvertes sur le COVID long et une étude 100 % luxembourgeoise sur le COVID modéré.

Médicaments et traitements Médicaments anti-COVID-19 : état des lieux

Quels médicaments anti-COVID-19 font actuellement l’objet de recherches ? Lesquels sont déjà autorisés ? Quelle est leur...

FNR
À quel point omicron rend-il malade ? Effet du variant Omicron sur l’évolution de la pandémie

En ce moment, beaucoup de personnes sont contaminées au nouveau variant Omicron, mais elles tombent moins gravement mala...

FNR

Aussi dans cette rubrique

science-Check Ziel mir keng - Ginn et wierklech ëmmer manner Insekten?

An de Medien ass jo säit e puer Joer vu massivem Insektestierwe riets. Ass d’Situatioun wierklech sou dramatesch? Mir hunn eis ugekuckt, wat d’Fuerschung dozou weess.

FNR
science-Check Déclin des insectes : est-ce que les insectes sont vraiment en voie de disparaître?

À quel point les insectes sont-ils en danger et quelles seraient les conséquences ? Nous faisons le point sur les connaissances scientifiques actuelles.

FNR
Virus de la variole du singe Premier cas de variole du singe au Luxembourg: tout ce qu’il faut savoir maintenant

Le premier cas de variole du singe au Luxembourg a été diagnostiqué. Dans quelle mesure ce virus est-il dangereux (ou inoffensif) ? Nous avons résumé les principales informations dont nous disposons.

FNR