L’hydrobiologiste veille à la qualité biologique de l’eau dans nos fleuves, lacs et rivières.

L’hydrobiologie est une spécialisation de l’hydrologie. L’hydrobiologiste se concentre sur l’état biologique des milieux aquatiques et s’intéresse à tout ce qui pourrait avoir un impact sur la faune et la flore aquatique.

Lorsqu’il constate des anomalies, il essaye de comprendre leur origine et propose alors des solutions ou des objectifs prioritaires. Il surveille les opérations de terrain et de traitement. Souvent, son travail demande de bonnes capacités pédagogiques pour valoriser ses démarches et résultats à travers des arguments écologiques, juridiques et socio-économiques (par exemple pour faire évoluer les pratiques agricoles et industrielles).

Le métier d’hydrobiologiste varie fortement en fonction de son poste. Mais dans tous les cas, il requiert différentes compétences, car l’hydrobiologiste est à la fois chercheur, ingénieur et conseiller. Sa responsabilité en tant que professionnel de la protection de l’environnement et de la qualité de l’eau n’est pas négligeable non plus

La biologie est une science naturelle qui s’intéresse à tout ce qui est en rapport avec la vie et les êtres vivants – leur fonctionnement, reproduction et mode de vie, mais également les molécules, les gènes, les organismes et écosystèmes. Elle se caractérise d’un côté par sa grande quantité de disciplines spécialisées, mais aussi par son tissage avec d’autres domaines scientifiques comme la chimie, les mathématiques et la physique.

La chimie est une science naturelle qui s’intéresse à l’étude de la matière - sa composition, ses propriétés et sa réactivité. Les interactions entre les atomes ainsi que les réactions chimiques sont également au cœur de la chimie. Elle se caractérise également par son tissage avec d’autres domaines scientifiques comme la physique, la géologie et la biologie.

Auteur: Corinne Kroemmer

Liens recommandés :

http://www.emploi-environnement.com/fr/dico/fiches/metier_hydrobiologiste.php4

http://www.studya.com/formations_metiers/scientifique_chercheur/hydrobiologiste.htm

http://www.ecometiers.com/index.asp?r=13&m=12

Infobox

Tout court

L’hydrobiologiste se déplace souvent sur le terrain pour faire des observations, prendre des mesures et prélever des échantillons ou surveiller les opérations de terrain. Mais, surtout lorsqu’il a un rôle de conseiller, un travail rédactionnel important s’ajoute à sa charge de travail pour synthétiser et valoriser les démarches adoptées et les résultats obtenus..

Niveau d’études

Bac + 5 ou bac + 8 en cas e thèse

Employeur 

Organismes de recherche, structures associatives, bureaux d’études, fonction publique

Type d’études

Diplôme d’ingénieur en environnement ou master en biologie/chimie, orienté vers environnement, éventuellement suivi par une thèse.

Pour en savoir plus sur les études, veuillez contacter le CEDIES.

 

Aussi intéréssant

Comment fonctionne la science Que sait la science? L’évidence scientifique en temps de pandémie

Masques, transmission, recommandations AstraZeneca: Les preuves scientifiques se cristallisent principalement dans un pr...

Portrait « Une réussite pour le Luxembourg et notre groupe de recherche »

Des scientifiques du Luxembourg Institute of Health (LIH) ont reçu le Prix Galien pour leur contribution exceptionnelle ...

LIH
FNR ATTRACT Fellow Stan Schymanski Prédire les conséquences du changement climatique grâce à une feuille modélisée

Stan Schymanski et son équipe analysent les répercussions du changement climatique sur nos ressources en eau. La végétat...

Aussi dans cette rubrique

Science-Check Pro a Kontra Atomkraaft

An der aktueller Energie- a Klimakriis: Géif et Sënn maachen, nees méi op Atomenergie ze setzen? Wat si Vir- an Nodeeler vun Atomenergie. Méi dozou an eisem neien “Ziel mir keng!”

FNR
painting of SARS-CoV-2 and face
État des lieux scientifique Covid long : Que savons-nous – de plus?

Face à la recrudescence automnale de la pandémie, le sujet du covid long s’impose à nouveau. Quelles sont les dernières découvertes scientifiques quant à sa prévalence, ses causes et ses conséquences...

FNR
CYANOBACTÉRIES DANS LES EAUX DE BAIGNADE LUXEMBOURGEOISES Algues bleues : quelle est leur dangerosité ?

Le ministère de la Santé met en garde contre les algues bleues dans la Moselle. Quelle est la toxicité de ces bactéries ? Et ce fléau va-t-il encore s'aggraver à l'avenir ?