(C) shotshop

Cela corrobore l’idée  que nous pouvons apprendre à exploiter la domination de l’esprit sur la matière pour combattre la douleur.

Cerveau capable d’inhiber la douleur

Les scientifiques savent depuis longtemps que la douleur ressentie dans une partie du corps est perçue moins vivement lorsqu’une nouvelle douleur est infligée à une autre partie du corps. Ce blocage de la douleur est une réaction physiologique du système nerveux visant à aider le corps à lutter contre une nouvelle menace potentiellement plus importante.

L’expérience

Afin d’explorer ce phénomène de « douleur inhibée par la douleur », on a tout d’abord administré des impulsions électriques douloureuses au pied d’un sujet (première douleur) puis on a mesuré l’intensité de la douleur qui en résultait. On a ensuite demandé au sujet de mettre la main dans un seau d’eau glacée (nouveau stimulus douloureux provoquant une réduction de la première douleur) et, au même moment, on a fait retentir une sonnerie de téléphone dans le casque qu’il portait.

Après avoir répété cette procédure à plusieurs reprises, on a observé que la douleur causée par la stimulation électrique était ressentie moins fortement au simple retentissement de la sonnerie téléphonique.

Réduction de la douleur grâce à une sonnerie téléphonique

Le cerveau a donc été conditionné à cette sonnerie, devenue un signal déclencheur du mécanisme visant à bloquer la douleur physique. Non seulement les personnes testées ont ressenti nettement moins de douleur, mais elles ont également présenté moins de signes objectifs de douleur, par exemple une moindre activité des muscles impliqués dans l’expression faciale de la douleur (froncement des sourcils). Au total, 32 personnes ont été testées.

Auteur: Uni Luxembourg
Photo © shotshop

Aussi intéréssant

Stroke and language How listening to a story can help us diagnose a language disorder

A Luxembourgish PhD student at KU Leuven summarises her research project in a 2-minute video.

Médecine L’hypnose en milieu médical, pour quoi et quelle efficacité ?

L’hypnose est de plus en plus souvent utilisée pour atténuer p.ex. la douleur. Mais, le public est divisé quant à son ef...

FNR
Etude COVID-19 Quels sont les effets psychologiques du « social distancing » ?

Participez à cette étude et aidez les chercheurs à mieux comprendre l'impact de la crise corona sur la psyché de la popu...

Aussi dans cette rubrique

Santé mentale Impact de l'adversité en début de vie sur la santé mentale plus tard dans la vie

De nouvelles connaissances sur les effets à long terme d’une séparation des parents ou d’une adoption sur la santé mentale soulignent qu'il faut offrir un soutien aux enfants concernés.

Projet COVID-Kids La satisfaction de vie et le bien-être des enfants à l’épreuve de la pandémie

Les enfants et adolescents sont durement touchés par les changements liés à la pandémie du coronavirus. Le projet COVID-Kids s’est intéressé aux conséquences de la première vague sur eux.

FNR Awards 2020 Pour des vidéos sur la mise en œuvre de l’éducation plurilingue pour jeunes enfants

Claudine Kirsch et Simone Mortini de l'Université du Luxembourg reçoivent un prix pour une innovation basée sur une recherche exceptionnelle.

psychologische auswirkungen
Etude COVID-19 Quels sont les effets psychologiques du « social distancing » ?

Participez à cette étude et aidez les chercheurs à mieux comprendre l'impact de la crise corona sur la psyché de la population au Luxembourg et dans les pays voisins.