FNR

Les vaccins d’AstraZeneca et de Johnson & Johnson de même que Spoutnik V sont des vaccins à vecteur viral.

L’analyse du Dr Gérard Schockmel concernant les vaccins à vecteur viral contre la Covid-19 est disponible à la fin de l'article.

AstraZeneca

  • Nom : ChAdOx1-S, AZD1222, Vaxzevria
  • Fabricant : AstraZeneca
  • Pays : Suède / Royaume-Uni
  • Type de vaccin : vaccin à vecteur viral (adénovirus)
  • Schéma de vaccination : 2 doses, la seconde devant être administrée au bout de 28 à 84 jours (4 à 12 semaines)
  • Efficacité (étude) : 70 % à 82,4 %, 100 % contre les formes graves de la maladie
  • Efficacité (sur le terrain) : 94 % contre les formes graves de la maladie
  • Autorisation / recommandation : à partir de 18 ans, ultérieurement aussi pour les personnes âgées de plus de 65 ans
  • Doses de vaccins commandées pour le Luxembourg : pour 207 524 personnes

Composition

Une dose contient :
au moins 2,5 x 108 unités infectieuses (UI) d'adénovirus de chimpanzé qui code la glycoprotéine spike du SARS-CoV-2 (ChAdOx1-S)*

Mode d'action

Le vaccin est composé d’un vecteur qui est un virus inoffensif dans lequel on a incorporé un segment d'ADN contenant le code de synthèse de la protéine spike du SARS-CoV-2. Le vecteur viral transporte le segment d’ADN dans le noyau de nos cellules. Ces dernières lisent l'ADN, synthétisent l'ARNm et, à partir de cet ARNm, elles fabriquent la protéine spike du SARS-CoV-2. Notre système immunitaire reconnaît le corps étranger et fabrique des anticorps spécifiques. Une fois ce processus terminé, une protection vaccinale est obtenue. Si notre corps entre à nouveau en contact avec des virus SARS-CoV-2, notre système immunitaire les reconnaît rapidement et déclenche directement la réaction immunitaire adaptative. Cette réponse réduit la probabilité (selon l'efficacité du vaccin) que les personnes vaccinées contractent la Covid-19. Mais la vaccination offre surtout une bonne protection contre les formes graves de la maladie. 

Infobox

Avantages
  • Procédé de fabrication peu coûteux
  • Stockage au réfrigérateur
  • Expérience préalable avec les vaccins à vecteur viral
  • Bonne protection vaccinale contre les formes graves de la maladie déjà 14 jours après la première dose
  • Efficacité accrue avec un intervalle de vaccination très long
Inconvénients
  • Efficacité inférieure à celle des vaccins à ARNm
  • Le système immunitaire peut réagir au vecteur viral
  • Moins bonne réputation
Effets secondaires
  • Sensibilité à la pression au site d'injection (> 60 %)
  • Douleurs au site d'injection (> 50 %)
  • Maux de tête (> 50 %)
  • Fatigue (> 50 %)
  • Douleurs musculaires et sentiment d’être malade (> 40 %)
  • Sensation de fièvre et frissons (> 30 %)
  • Douleurs articulaires et nausées (> 20 %)
  • Fièvre > 38 °C (entre 1 % et 10 %)
  • Gonflement au site d'injection (> 1 % et < 10 %)
  • Rougeur au site d'injection (> 1 % et < 10 %)
  • Nausées et vomissements (> 1 % et < 10 %)
  • Gonflement des ganglions lymphatiques (> 0,1 % et < 1 %)
  • Démangeaisons (> 0,1 % et < 1 %)
  • Éruption cutanée (> 0,1 % et < 1 %)

Lors des campagnes de vaccination menées à ce jour, une thrombose des sinus veineux cérébraux est survenue dans de rares cas. Il s’agit de l’obstruction par un caillot sanguin d'une veine cérébrale, un phénomène qui peut entraîner un accident vasculaire cérébral (AVC) pouvant être fatal. Toutefois, la fréquence à laquelle ces événements indésirables se sont produits n'est pas supérieure à la fréquence de ces thromboses des sinus veineux cérébraux dans la population générale. Voici l'analyse du Conseil Supérieur des Maladies Infectieuses sur le vaccin d'AstraZeneca et les thromboses des sinus veineux cérébraux. 

Stockage

Au réfrigérateur (+2 à +8 °C) pendant 6 mois

Coût par dose de vaccin

1,78 €

Mise au point, phases cliniques et autorisation
  • Début de l'étude de phase I : avril 2020 (phase I / II)
  • Début de l'étude de phase III : juin 2020 (Brésil), août 2020 (États-Unis)
  • Début du processus d'autorisation :
    États-Unis : pas commencé (en date du 15/03/2021)
  • Date d’autorisation : 
    États-Unis : non autorisé
    UE : 29/01/2021 (pour les personnes âgées de moins de 65 ans)
    UE : 04/03/2021 (pour les personnes âgées de plus de 65 ans)
  • Nom : Ad26.Cov2.S
  • Fabricant : Johnson & Johnson
  • Pays : États-Unis
  • Type de vaccin : vaccin à vecteur viral (adénovirus)
  • Schéma de vaccination : une dose
  • Efficacité (étude) : 57 % à 72 %, 85 % contre les formes graves de la maladie
  • Autorisation / recommandation : à partir de 18 ans
  • Doses de vaccins commandées pour le Luxembourg : pour 276 156 personnes

Composition

Une dose contient :
adénovirus de type 26 recombinant non réplicatif qui code la protéine spike du SARS-CoV-2

Mode d'action

Le vaccin est composé d’un vecteur qui est un virus inoffensif dans lequel on a incorporé un segment d'ADN contenant le code de synthèse de la protéine spike du SARS-CoV-2. Le vecteur viral transporte le segment d’ADN dans le noyau de nos cellules. Ces dernières lisent l'ADN, synthétisent l'ARNm et, à partir de cet ARNm, elles fabriquent la protéine spike du SARS-CoV-2. Notre système immunitaire reconnaît le corps étranger et fabrique des anticorps spécifiques. Une fois ce processus terminé, une protection vaccinale est obtenue. Si notre corps entre à nouveau en contact avec des virus SARS-CoV-2, notre système immunitaire les reconnaît rapidement et déclenche directement la réaction immunitaire adaptative. Cette réponse réduit la probabilité (selon l'efficacité du vaccin) que les personnes vaccinées contractent la Covid-19. Mais la vaccination offre surtout une bonne protection contre les formes graves de la maladie. 

Infobox

Avantages
  • Une dose est suffisante
  • Se conserve longtemps au congélateur
  • Se conserve longtemps au réfrigérateur
  • Expérience préalable avec les vaccins à vecteur viral
Inconvénients
  • Efficacité inférieure à celle des vaccins à ARNm
  • Le système immunitaire peut réagir au vecteur viral
Effets secondaires

Effets secondaires souvent légers à modérés, dont les suivants :

  • Douleurs au site d'injection
  • Rougeur au site d'injection
  • Gonflement au site d'injection
  • Fatigue
  • Maux de tête
  • Douleurs musculaires
  • Nausées / vomissements
  • Fièvre

Symptômes observés plus fréquemment chez les jeunes sujets que chez les sujets plus âgés

Lors des campagnes de vaccination menées à ce jour, une thrombose des sinus veineux cérébraux est survenue dans de rares cas. Il s’agit de l’obstruction par un caillot sanguin d'une veine cérébrale, un phénomène qui peut entraîner un accident vasculaire cérébral (AVC) pouvant être fatal.

Coût par dose de vaccin

6,95 €

Stockage

Au réfrigérateur (+2 à +8 °C) pendant 3 mois
-20 °C pendant 2 ans

Mise au point, phases cliniques et autorisation
  • Lancement du développement du vaccin : 12/01/2020
  • Début de l'étude de phase I : 22/07/2020 (phase I / IIa)
  • Début de l'étude de phase III : 21/09/2020
  • Début du processus d'autorisation : 
    États-Unis : 04/02/2021
    UE : 16/02/2021
  • Date d’autorisation :
    États-Unis : 27/02/2021
    UE : 11/03/2021
  • Nom : Spoutnik V, Gam-Covid-Vac
  • Fabricant : Centre national russe d'épidémiologie et de microbiologie Gamaleya
  • Type de vaccin : vaccin à vecteur viral (adénovirus)
  • Schéma de vaccination : 2 doses, la seconde dose doit être administrée au bout de 21 jours
  • Efficacité (étude) : 91,6 %
  • Autorisation / recommandation : à partir de 18 ans
  • Doses commandées pour le Luxembourg : aucune

Mode d'action

Le vaccin est composé d’un vecteur qui est un virus inoffensif (un vecteur viral pour la première dose et un autre pour la seconde) dans lequel on a incorporé un segment d'ADN contenant le code de synthèse de la protéine spike du SARS-CoV-2. Le vecteur viral transporte le segment d’ADN dans le noyau de nos cellules. Ces dernières lisent l'ADN, synthétisent l'ARNm et, à partir de cet ARNm, elles fabriquent la protéine spike du SARS-CoV-2. Notre système immunitaire reconnaît le corps étranger et fabrique des anticorps spécifiques. Une fois ce processus terminé, une protection vaccinale est obtenue. Si notre corps entre à nouveau en contact avec des virus SARS-CoV-2, notre système immunitaire les reconnaît rapidement et déclenche directement la réaction immunitaire adaptative. Cette réponse réduit la probabilité (selon l'efficacité du vaccin) que les personnes vaccinées contractent la Covid-19. Mais la vaccination offre surtout une bonne protection contre les formes graves de la maladie.

Infobox

Avantages

Le recours à des vecteurs viraux différents réduit la réponse immunitaire au vecteur

Inconvénients

Mauvaise réputation en Occident, car déjà autorisé avant l'étude de phase II

Effets secondaires
  • Effets secondaires légers
  • Symptômes grippaux
  • Douleurs au site d'injection
  • Maux de tête
  • Faiblesse musculaire

Quatre décès au cours de l'étude, qui, selon les scientifiques, n'auraient pas de lien avec la vaccination

Aucun nouvel effet secondaire grave n'a été signalé à ce jour pendant les campagnes de vaccination.

Coût par dose de vaccin

Environ 10 € (2 doses = 1 942 roubles)

Stockage

Au réfrigérateur (+2 à +8 °C)

Mise au point, phases cliniques et autorisation
  • Début de l'étude de phase I : 
    juin 2020 (phase I / II)
    juillet 2020 (phase I / II)
  • Début de l'étude de phase III : 31/08/2020
  • Début du processus d'autorisation : UE : 04/03/2021 (évaluation en continu)
  • Date d’autorisation : Russie : 11/08/2020 (autorisation d'urgence)

Analyse du Dr Gérard Schockmel, infectiologue aux Hôpitaux Robert Schuman (en date du 19/04/2021, update : 28/04/2021)

Étant donné que le vaccin d'AstraZeneca fait actuellement l'objet d'une attention particulière, nous commençons par une analyse du vaccin d'AstraZeneca par le Dr Gérard Schockmel :

« Le vaccin d'AstraZeneca a été développé à l'Université d'Oxford dans le but de proposer un vaccin à l'ensemble de la population mondiale. Il est vendu à bas prix et présente le grand avantage de pouvoir être stocké à des températures moins basses. AstraZeneca a déjà accordé une licence pour la production du vaccin à des fabricants dans de nombreux pays. Parmi eux, le Serum Institute of India, le plus grand fabricant de vaccins au monde. L’objectif actuel consiste à produire trois milliards de doses de vaccin d'ici la fin de l'année.   

Le vaccin d'AstraZeneca est un vaccin à vecteur viral. Quelques semaines seulement après la première dose, les vaccins à vecteur viral offrent un niveau de protection relativement élevé contre la Covid-19. Une fois l’immunisation de base terminée, ils confèrent une excellente protection contre les formes graves de la maladie et les décès.

Des analyses de sous-groupes effectuées dans le cadre des études cliniques de phase III ont montré qu'un intervalle plus long entre la première et la seconde dose (jusqu'à 12 semaines) a un effet favorable sur l'efficacité du vaccin d'AstraZeneca.

Le vaccin d'AstraZeneca présente une bonne efficacité contre le variant britannique du virus qui circule actuellement. Cependant, dans une analyse secondaire réalisée dans le cadre d'une étude récente menée en Afrique du Sud, le vaccin ne s’est pas avéré efficace pour prévenir les formes légères à modérées de la maladie due au variant sud-africain du virus. On ignore actuellement dans quelle mesure le vaccin d'AstraZeneca pourrait néanmoins se révéler efficace contre les formes graves de la maladie due au variant sud-africain du virus.

Nous ne disposons pas à ce jour des données nécessaires pour évaluer l'efficacité clinique du vaccin d’AstraZeneca contre le variant brésilien du virus.

Plus de 200 millions de personnes dans le monde ont maintenant été vaccinées avec le vaccin d'AstraZeneca, et plus de 34 millions de doses ont été administrées en Europe, y compris au Royaume-Uni.

En règle générale, les réactions vaccinales sont plus fortes après la première dose, alors que la seconde est habituellement bien mieux tolérée.

Après la dernière analyse des données disponibles, l'EMA (Agence européenne des médicaments) continue de considérer le rapport bénéfice/risque du vaccin d'AstraZeneca comme positif. Cela signifie que la protection contre une forme grave de la maladie, des effets à long terme et un décès dû à la Covid-19 est mille fois supérieure au risque de développer une très rare TTIV (définition du terme TTIV : cf. « Les vaccins à vecteur viral en général »).

Il convient de noter dans ce contexte qu'en l'état actuel des connaissances :

  1. le nombre total de thromboses n'est pas plus élevé chez les personnes ayant reçu le vaccin d’AstraZeneca que chez celles qui ne sont pas vaccinées ;
  2. une prédisposition à la thrombose ou des antécédents de thrombose n'augmentent pas le risque d’une TTIV après l’administration du vaccin d'AstraZeneca, et
  3. les thromboses sévères potentiellement mortelles, y compris les thromboses des sinus et des veines cérébrales sont des complications fréquentes des formes graves de la Covid-19 chez les personnes non vaccinées.

Les cas de TTIV  actuellement décrits ont été observés après l'administration de la première dose du vaccin d’AstraZeneca.

Dans l'état actuel des connaissances, la TTIV se produit de façon décalée par rapport aux effets secondaires locaux (douleurs au site d'injection, gonflement, rougeur) et systémiques habituels (fatigue, maux de tête, nausées, douleurs articulaires et musculaires, augmentation de la température corporelle). Les effets secondaires habituels surviennent dans les 24 heures qui suivent l'injection et s'atténuent au bout de deux à trois jours. Cependant, une TTIV ne se produit que 5 jours à 3 semaines* après l'injection. 

Au Luxembourg, les dispositions suivantes s'appliquent au vaccin d’AstraZeneca depuis le 16 avril 2021 :

  • Le vaccin d'AstraZeneca est administré aux personnes âgées de 55 ans et plus.
  • Les personnes âgées de 30 à 54 ans peuvent toutefois s'inscrire sur une liste pour recevoir le vaccin d'AstraZeneca sur une base volontaire.
  • Une personne qui a reçu une première dose du vaccin d’AstraZeneca se verra aussi administrer une seconde dose de ce vaccin.
  • Il est recommandé d'administrer la seconde dose 12 semaines après la première. »

 

Voici une analyse du Dr Gérard Schockmel concernant les vaccins à vecteur viral en général :

« Les vaccins à vecteur viral actuels utilisent des vecteurs viraux non réplicatifs pour transporter de l'ADN (comme code de synthèse de la protéine spike du SARS-CoV-2) dans les cellules humaines. Les vecteurs viraux sont des adénovirus - des virus provoquant une grippe banale qui ont été modifiés de façon à ne plus pouvoir se répliquer. Contrairement à la technologie relativement nouvelle de l'ARNm, au début de la pandémie de Covid-19, des expériences avaient déjà été faites avec la technologie des vecteurs viraux dans différents domaines d'application et différents groupes d'âge.

Un inconvénient possible des vaccins à vecteur viral est que certaines personnes ont une immunité préexistante au vecteur adénovirus. Cela peut réduire l'efficacité du vaccin. En effet, si le système immunitaire détruit certains des vecteurs adénoviraux avant qu'ils n'aient pu transporter le code de synthèse de la protéine spike du SARS-CoV-2 dans les cellules, le vaccin est moins efficace. De même, la personne vaccinée peut développer une immunité au vecteur viral après la première dose de vaccin.  

Pour éviter le problème de l'immunité préexistante, le vaccin d'AstraZeneca utilise un adénovirus de chimpanzé (ChadOx1) peu répandu chez l'homme. Cependant, une immunité à ChadOx1 peut être acquise après la première dose de vaccin et réduire l'effet de la seconde dose. En outre, même avec la première dose de vaccin, il est possible qu'une immunité préexistante aux adénovirus humains réduise l'effet du vaccin à base d'adénovirus de chimpanzé en raison d'une immunité croisée.

Le vaccin Spoutnik V s'appuie sur une approche dite hétérologue pour réduire le risque d'apparition d'une immunité dirigée contre le vecteur adénovirus à l’issue de la première dose de vaccin. Cette approche hétérologue veut que le vaccin Spoutnik V utilise un adénovirus 26 pour la première dose et un adénovirus 5 pour la seconde. Les deux adénovirus circulent déjà chez l'homme, mais l'adénovirus 5 est plus fréquent que l'adénovirus 26. Il est toutefois possible que la personne vaccinée développe une immunité croisée entre les deux vecteurs adénoviraux. Dans les études cliniques de phase III respectives, le vaccin Spoutnik V a montré une plus grande efficacité avec le schéma hétérologue à deux doses que ce n'était le cas du schéma homologue à deux doses du vaccin d'AstraZeneca.

Johnson & Johnson utilise une formule basée sur l’adénovirus 26. Le schéma actuel à une dose évite le problème de la baisse d'efficacité de la seconde dose du vaccin due à l’immunité au vecteur viral. Le schéma à une dose pourrait également s'avérer très utile dans l'effort visant à vacciner le plus de personnes le plus rapidement possible. Il permettrait d'augmenter considérablement le taux de vaccination.

La possibilité qu'un individu développe une immunité au vecteur viral lors de l'administration répétée d'un vaccin à adénovirus pourrait être préjudiciable à l'utilisation régulière de ces vaccins, par exemple dans le cadre de campagnes de vaccination annuelles. L'apparition d’une immunité au vecteur adénovirus pourrait également expliquer pourquoi, dans le schéma homologue à deux doses du vaccin d’AstraZeneca, la seconde dose n'apporte qu'une modeste augmentation de l'efficacité par rapport à la première dose.

Il convient aussi de noter qu'avec le schéma homologue à deux doses du vaccin d’AstraZeneca, des réactions vaccinales plus fortes surviennent après la première dose du vaccin, alors que la seconde est généralement bien mieux tolérée. Une explication possible de ce phénomène serait le développement d'une immunité au vecteur adénovirus dès la première dose comme mentionné plus haut.

La thrombocytopénie thrombotique immunitaire induite par le vaccin (TTIV) est une complication vaccinale indésirable très rare décrite récemment après l'administration de la première dose du vaccin d’AstraZeneca et de celui de Johnson & Johnson. Cette complication très rare, mais potentiellement mortelle, est à l’origine d’événements thrombotiques, principalement des thromboses des sinus et des veines cérébrales, mais aussi dans certains cas des hémorragies intracérébrales primaires et des thromboses artérielles cérébrales. Des anticorps contre le facteur plaquettaire 4 (FP-4) sont présents dans le sang des patients atteints. Le traitement actuellement recommandé consiste en l'administration intraveineuse d'immunoglobulines et un traitement anticoagulant non-héparinique.  

Aucune information n'a été publiée à ce jour sur un éventuel lien entre l'administration du vaccin Spoutnik V et l’apparition d'une TTIV. Le vaccin Spoutnik V utilise un vecteur viral, l’adénovirus 26, pour la première dose. Le vaccin de Johnson & Johnson utilise, lui aussi, le vecteur viral adénovirus 26, et de premiers cas de TTIV ont déjà été décrits pour ce vaccin.

En guise de conclusion, on peut affirmer que les vaccins à vecteur viral offrent une protection fiable contre la Covid-19 et contre les complications thrombotiques souvent associées à cette maladie. La protection est déjà relativement élevée quelques semaines après la première dose de vaccin et atteint son niveau maximum environ deux semaines après la seconde dose.

* Cet article a été mis à jour le 28 avril 2021. La version précédente disait « Cependant, une TTIV ne se produit que 5 à 14 jours après l'injection » et la version actuelle : « Cependant, une TTIV ne se produit que 5 jours à 3 semaines après l'injection ».

Auteurs de la série : Kai Dürfeld (scienceRELATIONS - Communication scientifique), Jean-Paul Bertemes (FNR)
Illustrations : Linda Wampach (FNR)
Fiches d’information : 101 Studios, Jean-Paul Bertemes (FNR)
Rédaction : Michèle Weber (FNR), Melanie Reuter (FNR)

Aussi intéréssant

CRISE CORONA Enquête « social distancing » : combien de contacts avons-nous en moyenne par jour ?

Contribution dans le cadre de la crise : Participez à l'enquête et aidez les scientifiques à déterminer comment nos inte...

CORONAVIRUS CRISIS Survey about "social distancing": What is our average daily contact with others?

You would like to help combat the current coronavirus-crisis? Take part in this survey and help researchers to find out ...

Nouveautés en science L’essentiel de l’actualité de la recherche au Luxembourg- août 2021

Qui est derrière la crise du logement au Luxembourg ? Découvrez cela dans notre tour d’actualités des résultats de la re...

Aussi dans cette rubrique

Covid-19
La meilleure protection immunitaire Quand est-on mieux protégé contre la Covid-19 : après le vaccin ou après une infection naturelle ?

Le vaccin contre le SARS-CoV-2 est censé entraîner le système immunitaire. Mais après avoir contracté la Covid-19, le corps développe aussi une protection immunitaire. Quand est-on mieux protégé ?

FNR, LIH
night sky with shooting stars
Perséides 2021 Pic de la pluie des étoiles filantes de l’été

Chaque année, les perséides peuvent être observées entre mi-juillet et fin août. Ce jeudi 12 août, on pourra observer jusqu’à 100 étoiles filantes par heure. A quoi doit-on ce magnifique spectacle?

FNR
flooded crops
Inondations Peut-on manger les fruits et légumes provenant des zones inondées ? 

De l’eau polluée a inondé des champs et des jardins. Les plantes peuvent-elles absorber des substances chimiques, des bactéries et des virus, voire le SARS-CoV-2 ?