© Uwe Hentschel

Avec Scan4Chem, les utilisateurs peuvent scanner le code-barres d’un article et être immédiatement informés si le produit contient des substances inquiétantes.

Ils se cachent dans nos meubles, revêtements de sol, vêtements, smartphones, dans notre vaisselle ou encore les jouets de nos enfants. Les substances chimiques sont partout. Et nombre d’entre eux sont des plus préoccupants. Des règlementations légales s'appliquent à l'utilisation de ces différents produits, cependant rien ne garantit qu’un produit autorisé ne présente aucun danger pour la santé. 

C’est pourquoi cette problématique fait actuellement l'objet d'une étude approfondie à l'Institute of Science and Technology (LIST) du Luxembourg. Dans le cadre du projet européen AskREACH, des chercheurs du LIST ont co-développé, entre autres choses, l’application pour smartphone « Scan4Chem ». Elle a pour but d’aider les consommateurs à faire usage de leur droit de regard.

L’application pour smartphone Scan4Chem vous aide à identifier les substances chimiques nocives

Avec Scan4Chem, les utilisateurs peuvent scanner le code-barres d’un article et être immédiatement informés si le produit contient des substances inquiétantes. Si ces informations ne sont pas disponibles dans la base de données, une demande peut être envoyée par e-mail au fabricant ou fournisseur via l’application. Les participants à l’atelier apprennent également quelles substances préoccupantes sont susceptibles de se trouver dans quels matériaux et en quoi elles peuvent nuire à la santé humaine. 

Dans certains produits, on retrouve des substances, utilisées comme additifs dans les matières plastiques, et susceptibles d'être ensuite absorbées par les utilisateurs à travers la peau, dans l’air inhalé ou encore dans la nourriture. Certaines peuvent être cancérigènes ou encore avoir un impact sur la fertilité et le patrimoine génétique humain.

Directive européenne concernant l’usage des produits chimiques nocifs pour la santé 

Afin d'endiguer ce problème, l’Union européenne a promulgué différentes directives portant sur les produits chimiques. Parmi elles, figure notamment le règlement REACH. REACH signifie « Registration, Evaluation, Authorisation and Restriction of Chemicals » (Enregistrement, évaluation, autorisation et restriction des substances chimiques) et s’applique à l’ensemble des pays membres de l’UE.

Ce règlement vise à identifier les substances extrêmement préoccupantes (appelées SVHC) et en dresser la liste. À ce jour, environ 200 substances sont répertoriées. Lorsque ces SVHC sont utilisées dans des produits, par exemple sous forme de colorants, les distributeurs, fabricants et importateurs sont tenus, sur demande, d’en fournir l’information gratuitement dans un délai de 45 jours, peu importe que le produit soit acheté ou non.

Ce droit de regard s'applique à la plupart des objets courants

Ce droit de regard est obligatoire dès que la concentration de la substance concernée dépasse 0,1 % de la masse du produit. Il s’applique à la plupart des objets courants, dont les articles ménagers, les textiles, les chaussures, les articles de sport, les meubles, le matériel de bricolage, les appareils électriques et électroniques, les véhicules ou encore les emballages. En revanche, les produits liquides ou pulvérulents, comme les vernis, peintures, nettoyants ainsi que les dispositifs médicaux, médicaments, denrées alimentaires, cosmétiques et aliments pour animaux bénéficient d’une exemption.

L’application gratuite, Scan4Chem, pour smartphone est disponible dans 13 pays membres, dont le Luxembourg. Le projet est coordonné par l’Office fédéral de l’environnement allemand. Au total, 20 partenaires européens y participent. 

Les fournisseurs peuvent saisir les informations sur leurs produits dans une base de données liée à l'application afin que ces informations soient disponibles à tout moment à tous les utilisateurs de l'application.

Auteur : Uwe Hentschel
Éditeur: Michèle Weber (FNR)

Infobox

Que sont des "substances extrêmement préoccupantes" (SVHCs)?

Les substances extrêmement préoccupantes sont réglementées dans le réglement européen sur les produits chimiques "REACH". REACH signifie enregistrement, évaluation, approbation et restriction des substances chimiques et est dérivé du titre anglais du règlement européen sur les produits chimiques. Les substances extrêmement préoccupantes présentent une ou plusieurs des caractéristiques suivantes:

  • cancérigène, mutagène ou nocif pour la reproduction,
  • toxique et durable dans l'environnement et enrichissant dans les organismes,
  • très durable dans l'environnement et très enrichissant dans les organismes,
  • propriétés tout aussi inquiétantes (p.ex. effets hormonaux)

 

Aussi intéréssant

Recherche au LIST : de quoi sera fait l'avenir ? Un modèle de poumon vient remplacer les tests sur les animaux dans l’expérimentation

L'expérimentation animale dans la recherche est très controversée. Le scientifique du LIST Arno Gutleb et son équipe tra...

Procédé d’analyse chimique Comment fonctionne le titrage ?

Pour déterminer la quantité d’acide ou de vitamine C contenue dans un liquide, un chimiste utilise le procédé du titrage...

FNR
Schuedstoffer am Waasser As et gesondheetsschiedlech, wann ee Waasser e puermol opkacht?

Op Internetsäite gëtt virdru gewarnt, Waasser zweemol opzekachen. Dat géif Schuedstoffer konzentréieren a kéint souguer...

FNR

Aussi dans cette rubrique

letzscience
letzSCIENCE La beauté de la science rencontre la réalité augmentée

Les images scientifiques deviennent une expérience de réalité augmentée : découvrez la nouvelle campagne de communication du FNR du 30.07 au 10.08 sur des affiches du réseau de tramway de Lux-ville.

FNR
Environmental research Life cycle assessment for eco-friendly products

At the Luxembourg Institute of Science and Technology, Elorri Igos analyzes all the environmental impacts related to commercial or industrial products – for guiding the way to more sustainability.

Écologie Newtrap : une nouvelle méthode de suivi automatisée des tritons

Des chercheurs du LIST ont développé un piège-photo permettant un suivi non-intrusif des tritons, espèces clefs de la biodiversité. En quoi est-ce prometteur ?

FNR