Tudor Museum

Musée Tudor

Le Musée Tudor a été aménagé dans le château de Rosport, l’ancienne demeure de Henri Owen Tudor.

L’accumulateur au plomb de Tudor et les expériences de ses prédécesseurs

L’ingénieur Henri Owen Tudor est connu pour ses découvertes bien au-delà des frontières du Luxembourg, notamment pour son accumulateur au plomb. La batterie (ou accumulateur) a été le premier appareil au monde à stocker et distribuer l’énergie électrique.

Au Musée Tudor, grands et petits peuvent essayer cette invention ainsi que d’autres inventions de Henri Tudor, mais aussi celles de ses prédécesseurs et de ses contemporains, par exemple un modèle de l’expérience réalisée par Luigi Galvani avec des cuisses de grenouille, reconstituée avec des cuisses en plastique. Cette expérience confirme à l’époque les idées d’Alessandro Volta sur l’électricité, ce qui aboutit vers 1800 à la pile à colonne de Volta, le prototype de toutes les piles.

Le musée et son patronyme

Le Musée Tudor a été aménagé dans le château de Rosport, l’ancienne demeure de Henri Owen Tudor. Fils de l’Anglais John Tudor et de la Luxembourgeoise Marie Loser, Tudor est né en 1859, dans la ville allemande de Ferschweiler, près de la frontière luxembourgeoise.

Tudor Museum

Il construit le château de Rosport en 1892, au sommet de sa gloire, où il vit jusqu’à sa mort en 1928, des suites d’un empoisonnement au plomb lors de ses travaux de recherche.

Après diverses utilisations, par exemple comme hôtel du groupe agricole Monsanto, ce bâtiment est acheté par la commune de Rosport (aujourd’hui Rosport-Mompach) en 1970. Après d’intenses travaux de rénovation, le Musée Tudor ouvre ses portes en 2009.

Ses trois étages guident les visiteurs dans un voyage à travers les siècles. Ils découvrent l’histoire de l’électricité depuis les premiers essais, apprennent à comprendre ce phénomène ainsi que les découvertes qui nous permettent aujourd’hui d’utiliser l’électricité sous différentes formes.

  • Nom : Musée Tudor
  • Année d’ouverture : 2009
  • Adresse : L-6582 Rosport, 9, Henri Tudor
  • Objectif : Éveil de l’intérêt pour l’électricité et l’accumulateur, ainsi que pour les travaux de Henri Tudor.
  • Concept : L’exposition est a été organisée pour accueillir des familles et aménagée de façon interactive. La plupart des bornes permettent de faire des expériences. Des plaques donnent des informations techniques et historiques.
  • Accessibilité aux personnes à mobilité réduite : Le musée est équipé d’un ascenseur grâce auquel les personnes qui se déplacent en fauteuil roulant peuvent accéder aux étages supérieurs.
  • Formats : Visites thématiques payantes pour les enfants et les jeunes, ateliers pour les enfants à partir de 4 ans et adaptés à la catégorie d’âge.
  • Environnement : Le musée se trouve au milieu de jardins aménagés et d’une forêt peuplée d’arbres rares.
  • Site Web : http://musee-tudor.lu/index

 

Quelle mission les organisateurs de l’exposition se sont-ils donnée ?

Les trois étages ont été aménagés pour transmettre aux visiteurs des connaissances sur l’électricité et l’accumulateur. Organisée par ordre chronologique, l’exposition restitue le contexte historique à travers la description de la vie de Henri Tudor et de ses inventions. L’exposition commence par l’époque qui précède l’électrification et se termine par des sujets plus contemporains tels que la voiture électrique.

Il est possible de faire des expériences sur la plupart des bornes. De nombreuses expériences historiques réalisées par Tudor ou qui lui ont servi d’inspiration à l’époque sont reproduites. Depuis 2016, une pièce renferme un modèle qui permet de comprendre comment Henri Tudor a construit son accumulateur à l'aide de grandes plaques de bois.

En quoi consiste le travail du Musée Tudor ?

Une expérience, dans tous les sens du terme

En partant du troisième étage, les visiteurs peuvent traverser l’exposition de façon autonome ou s’inscrire à une visite thématique. Les enfants à partir de six ans peuvent participer en qualité d’ « apprentis électriciens ».

Les apprentis peuvent produire de l’électricité sur un vélo équipé d’une dynamo par leur simple force physique. Plus le nombre de lampes mises en circuit est important, plus les enfants doivent pédaler pour produire assez d’énergie.

Les petits chercheurs en électricité doivent décider sur un tableau de commutation lesquels des générateurs doivent fonctionner la nuit et le nombre de foyers et de réverbères qui seront alimentés. Si leur estimation est incorrecte, ils resteront dans le noir. Des ateliers sont également proposés aux enfants : par exemple pour la construction d’un petit bonhomme en LED ou d’un insecte qui se déplace sous l’impulsion de vibrations. Ils pourront également monter un robot alimenté par énergie solaire ou Smarty, un robot avec des lumières LED, qui s’allument ou s’éteignent automatiquement en fonction des conditions d’éclairage. L’offre d’ateliers pour les enfants est mise à jour et élargie chaque année.

L’exposition décrit très clairement la vie et les travaux de Henri Tudor. En 1882, Tudor met en place sa première installation hydroélectrique. Une dynamo entraînée par le moulin hydraulique de Rosport alimente en électricité les accumulateurs à plomb développés par Tudor. Le moulin de Rosport est une des premières propriétés en Europe à être alimentée en permanence en électricité.

Avec son frère Hubert et son cousin Nicolas Schalkenbach, Henri Tudor construit en 1885 la première usine à Rosport où sont fabriqués des accumulateurs au plomb, jusqu’à sa fermeture en 1908. En 1886, avec l’aide de Hubert, Henri Tudor construit le premier système d’éclairage à Echternach, où l’éclairage des rues passe alors du gaz à l’électricité. De nombreux foyers sont alors éclairés à l’électricité.

L’energy-car de Tudor

Pour alimenter également en l’électricité les régions éloignées, Henri Tudor a développé l’energy-car. Les exploitations agricoles isolées, les cirques, les appareils cinématographiques mobiles et les camps militaires peuvent ainsi être alimentés en électricité par l’energy-car.

Ce groupe électrogène mobile permet d’alimenter en électricité des scies, des moissonneuses et des lampes. Bien que monté sur route, ce chariot n’est pas destiné au transport de passagers, mais à celui du groupe électrogène.

L’energy-car se compose d’un moteur à essence couplé à une dynamo avec une poulie de transmission élastique. Les accumulateurs branchés à ce moteur peuvent accumuler l’énergie excédentaire et la distribuer en cas de besoin. L’energy-car est présenté en 1905 à l’Exposition Universelle et Internationale de Liège, en Belgique. S’il représente à l’époque un énorme progrès technique, le succès commercial n’est pas au rendez-vous.

Auteur : scienceRELATIONS
Photos : Musée Tudor

Aussi intéréssant

FNR Awards 2019 Pour l'optimisation de l'utilisation du spectre radioélectrique entre les systèmes de communication par satellite et terrestre

Des chercheurs de l'Université du Luxembourg proposent une idée pour utiliser le spectre de fréquences radioélectriques ...

Modèle de prévision pour Voice over IP Comment améliorer la téléphonie par Internet

La téléphonie par Internet est bon marché, mais elle est souvent victime de la surcharge des serveurs. Pour éviter ce p...

Télécommunication Comment utiliser plus efficacement les fréquences radio?

Le besoin en fréquences radio augmente constamment, mais ils ne restent que peu de fréquences qui sont encore disponibl...

SnT

Aussi dans cette rubrique

Science Club
La science dans les loisirs et à l’école Science Club : Des activités attrayantes pour les jeunes dans le domaine des sciences et des technologies

Ateliers, camps scientifiques, visites de laboratoires et d’entreprises : différents formats participatifs offrent aux jeunes un aperçu des sciences naturelles et de la technologie.

LuxKidsLab
LuxKidsLab Fêtes d’anniversaire sur le thème de la science et ateliers pour enfants à partir de 4 ans

L’asbl LuxKidsLab a pour but de susciter l’enthousiasme des enfants de 4 à 12 ans pour les disciplines STIM. Elle organise des ateliers et des excursions ayant un rapport avec les sciences naturelles...

Pins
Initier les enfants et les adolescents aux sciences naturelles et à la technologie PInS propose des ateliers participatifs et des camps

Les enfants et les adolescents qui fréquentent les écoles et les crèches au Luxembourg ont la possibilité de découvrir les sciences naturelles et la technologie dans des ateliers participatifs.

Code Club
Transmettre des compétences numériques aux enfants âgés de 8 à 12 ans Le Code Club Luxembourg enseigne la programmation aux enfants

Les enfants ont la possibilité d'apprendre la programmation informatique dans différents endroits. Au sein des Code Clubs, les enfants créent p.ex. des animations graphiques pour des jeux vidéo.