conférence de presse stratégie nationale de la recherche et de l'innovation

MESR

Claude Meisch lors de la présentation aux membres de la presse, entouré de (de g. à dr.) Christiane Huberty, MESR ; Léon Diederich, MESR ; Romain Martin, MESR ; Robert Kerger, MESR.

  • D'ici 2030, la recherche et l'innovation devraient apporter une contribution significative à la réalisation de la vision de la société du savoir numérisée
  • La stratégie définit quatre domaines priorités pour la recherche: transformation industrielle et des services, santé personnalisée, éducation du 21e siècle, développement durable et responsable
  • La stratégie de recherche et d'innovation peut encore être adaptée dans les prochaines années

Aujourd'hui, Claude Meisch, Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a présenté une stratégie de recherche et d'innovation pour le pays et les nouvelles priorités nationales de recherche y associées. C'est la première fois que le Luxembourg élabore une stratégie nationale de recherche. Les deux documents définissent comment l'écosystème scientifique au Luxembourg devrait se développer au cours des 10 prochaines années et dans quels domaines les principaux investissements devraient être réalisés.

En quoi consiste la stratégie de recherche et d'innovation?

Au cours des 20 dernières années, un écosystème de recherche et d'innovation attractif et fructueux s'est développé au Luxembourg qui bénéficie également d'une reconnaissance internationale. La stratégie nationale et les priorités de recherche redéfinies visent à créer un cadre solide qui fera avancer la recherche luxembourgeoise davantage. La recherche est considérée comme un élément important dans l'élaboration de solutions aux défis futurs - à la fois pour le Luxembourg et au niveau mondial.

Selon le document de stratégie, le Luxembourg vise à être une "société de la connaissance durable et diverse" et une "société numérique sécurisée" d'ici 2030. La mission de la recherche et de l'innovation est d'apporter une contribution significative à la réalisation de la vision «Luxembourg 2030». L'intelligence artificielle devrait jouer un rôle clé à cet égard et en raison de sa petite taille, le Luxembourg devrait être utilisé de manière optimale comme laboratoire d'essai vivant pour cet aspect précis.

La mission devrait être réalisée grâce aux mesures suivantes:

  • Gouvernance, infrastructures et politiques coordonnées
  • La recherche comme moteur de l'innovation dans l'industrie, les services et le secteur public
  • Ancrer la science dans la société

Comment la stratégie de recherche sera-t-elle mis en œuvre?

Premièrement, grâce à un financement public accru pour la recherche. Le gouvernement luxembourgeois prévoit d’augmenter l'investissement public dans la recherche et le développement à 1% du PIB au cours des prochaines années, conformément aux objectifs de la stratégie Europe 2020 (les investissements étaient juste en dessous de 0,7% en 2017). Cet objectif de 1% comprend les dépenses publiques dans les secteurs public et privé, avec l'hypothèse que les dépenses du secteur public devraient atteindre 0,8% du PIB, selon le document de stratégie.

Jusqu'en 2021, les institutions de recherche public au Luxembourg recevront 16 millions d'euros de plus, a annoncé Claude Meisch lors de la conférence de presse. Les institutions de recherche continueront de conclure des contrats pluriannuels avec le gouvernement, définissant des indicateurs de performance. Ces derniers devraient refléter la mission de la stratégie de recherche et d'innovation, indique le document de stratégie.

Par ailleurs, la stratégie sera être mise en œuvre au travers d'instruments de financement ciblés du Fonds National de la Recherche (FNR) axés autour de quatre domaines de recherche redéfinis.

Quels domaines de priorité ont été fixées pour la recherche?

“Au plus haut niveau, la stratégie nationale de la recherche et de l'innovation définit quatre domaines prioritaires de recherche, qui revêtent une importance particulière pour le développement sociétal, écologique et économique du pays”, précise le document de stratégie.

Priorités de recherche

« À l'avenir, les questions de recherche devraient être définies en fonction d'un défi social - comment, les chercheurs doivent décrire dans leurs demandes de financement », a déclaré Marc Schiltz, secrétaire général du FNR.

Également dans le document de stratégie: « Ces domaines ne sont pas considérés comme distincts et indépendants les uns des autres mais comme des domaines qui s'influencent mutuellement, de sorte que les sous-thèmes qui définissent chaque domaine peuvent également avoir des ramifications dans d'autres domaines. La mise en œuvre de la stratégie de recherche mettra donc un accent particulier sur les projets interdisciplinaires, qui tiennent compte du fait que chacun des quatre grands domaines prioritaires de recherche bénéficiera des résultats et des projets menés dans un ou plusieurs des autres domaines. Les quatre domaines prioritaires de recherche retenus devraient garantir qu'au-delà d'un développement de son PIB, le Luxembourg puisse assurer un développement continu et durable du bien-être de sa population, incluant notamment les facteurs sanitaires, environnementaux et éducatifs. »

Quels sont des exemples concrets dans les domaines prioritaires?

Dans chaque domaine prioritaire, il y a des points de focalisation supplémentaires. Voici quelques exemples:

Transformation industrielle et des services

« La modélisation et la simulation de données sont considérées comme des technologies clés dans ce domaine de recherche prioritaire. Celui-ci comprend également les nouveaux systèmes informatiques et de communication avec les défis connexes au niveau de la cybersécurité, indispensables pour une économie axée sur les données, mais protégeant la vie privée dans un monde de plus en plus connecté. »

Santé personnalisée

Selon le document de stratégie, le Luxembourg vise à être « l'un des pays précurseurs au niveau mondial dans le domaine de la médecine numérique personnalisée axée sur les données. »

« Les initiatives dans le domaine de la santé ne se limiteront cependant pas à une perspective purement biologique ou médicale, mais incluront des aspects socio-économiques et comportementaux analysés dans une approche longitudinale s’étendant à toute une vie, approche qui permettra de mettre l'accent sur la prévention des maladies et les changements de comportement. »

Développement durable et responsable

En termes de développement durable, la recherche devrait contribuer à la fois au niveau écologique, économique et social. Par exemple à travers des projets dans les domaines de la construction durable et de l'efficacité énergétique ou de la finance verte et de l'économie circulaire.

Ensuite, il devrait y avoir de la recherche sur « différents aspects de la cohésion sociale, comme les conséquences sociales de la migration et de l'évolution de la transition énergétique et du marché du travail, mais aussi sur les questions d'identités culturelles, de patrimoine culturel et d’appartenance nationale. »

En termes de développement responsable, l'accent devrait être mis sur  « la réglementation d'une utilisation des données qui soit responsable et respectueuse de la vie privée », ce qui pose un défi particulier aux chercheurs en droit.

Éducation du 21e siècle

Dans le passé, l'apprentissage tout au long de la vie signifiait la mise à jour des connaissances existantes. À l'avenir, ce modèle se transformera en un nouveau modèle, dans lequel des compétences complètement nouvelles devront être acquises en peu de temps afin de s'adapter aux changements professionnels fondamentaux. Ce sont de nouveaux défis pour les chercheurs dans le domaine de l’éducation et s'ajoutent aux défis existants: offrir à une population scolaire très hétérogène et multilingue une formation initiale de qualité afin d'éviter des inégalités accrues.

Pourquoi les priorités nationales de recherche ont-elles été redéfinies?

Le système de recherche luxembourgeois s'est développé de manière intensive et régulière au cours des 20 dernières années. L'environnement de la recherche publique au Luxembourg se trouve actuellement dans une situation très différente de celle où les premières priorités de recherche ont été déterminées par l'exercice « Foresight » du FNR en 2006-2007. Une grande partie de ce qui avait été proposé à l'époque a été mise en œuvre et des capacités et des atouts ont été développés au cours de la dernière décennie. Cependant, certains domaines se sont mieux développés que d'autres, ce qui a justifié une révision des priorités de recherche.

En tant que petit pays, le Luxembourg ne peut pas opérer dans tous les domaines de la recherche et doit prendre des décisions stratégiques afin d'atteindre une masse critique et de conserver une pertinence internationale.

Comment les nouvelles priorités de recherche ont-elles été déterminées?

Conformément aux recommandations de l'OCDE dans son rapport 2016 sur le système d'innovation luxembourgeois, les priorités nationales de recherche révisées sont basées sur les critères suivants:

  • Forces actuelles et identification de nouveaux domaines et sujets émergents.
  • Pertinence dans un contexte international.
  • Pertinence pour le pays: défis sociaux et économiques.

Marc Schiltz explique: «Tout d'abord, nous nous sommes demandé: à quoi sommes-nous bons? Dans quels domaines sommes-nous visibles à l'international? Ce cours d'excellence devait être maintenu et élargi. Nous nous sommes ensuite tournés vers l'avenir: quelles sont les tendances (scientifiques) actuelles et futures?

L'objectif était d'une part de renforcer les atouts actuels et en même temps de développer des capacités dans des domaines émergents où les chercheurs luxembourgeois peuvent avoir une longueur d'avance.

Il serait également important de maintenir le bon équilibre entre la recherche fondamentale et la recherche appliquée afin de s'adapter à long terme aux besoins socio-économiques actuels et futurs.

Marc Schiltz déclare: «Nous nous sommes efforcés d'intégrer les nouvelles priorités dans une stratégie nationale qui poursuit une vision. En aucun cas, cela ne doit être un simple «exercice» académique. Enfin, les nouvelles priorités s’éloignent de la division disciplinaire des domaines vers une recherche axée sur la mission. Certain domaines existent déjà, d'autres doivent être développés. »

La recherche n'est-elle plus possible en dehors des nouvelles priorités?

Chaque institution de recherche au Luxembourg reçoit son propre budget, avec lequel elle peut continuer à financer des projets de recherche en dehors des priorités.

Romain Martin, premier conseiller de gouvernement au Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, dit: « Chaque institution doit avoir sa propre stratégie et utiliser son propre budget pour la mettre en œuvre. » Les stratégies individuelles « devraient évidemment tenir compte du cadre fourni par la stratégie nationale de la recherche et de l'innovation mais peuvent et devraient également établir des priorités institutionnelles qui élargiront utilement ce cadre », précise le document de stratégie.

Marc Schiltz ajoute: « Le FNR continue de soutenir les demandes appelées « bottom-up », notamment par le biais de notre programme de financement OPEN. D'autre part, nous surveillerons nos programmes de financement ciblés en fonction des priorités de recherche et réagirons en conséquence: si aucun projet n'est soumis dans certains domaines, cela peut signifier d'une part que des capacités doivent y être développées; d'autre part, cela peut également signifier que le domaine doit être ajusté ou même supprimé. »

Qui a élaboré les nouvelles priorités et la nouvelle stratégie?

Les nouvelles priorités nationales de recherche ont été élaborées en plusieurs étapes, avec la participation active de la communauté de recherche nationale et internationale, des groupes d'intérêt publics et privés et des ministères.

Dans son contrat pluriannuel actuel avec le gouvernement, le FNR a été mandaté pour revoir et réviser les priorités existantes en étroite collaboration avec le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR). En avril 2019, une première version des priorités révisées a été transmise du FNR au MESR.

La stratégie de recherche associée a été élaborée par un comité de coordination créé en juillet 2019. Il est composé des ministères (recherche et économie), de l'Université du Luxembourg, des 3 centres de recherche publics (LIH, LIST, LISER) et du FNR.

La stratégie de recherche peut-elle être ajustée si nécessaire?

La stratégie nationale de recherche et les nouvelles priorités ont été adoptées par le conseil du gouvernement le 20 décembre 2019. Le ministère ne considère pas la stratégie de recherche comme définitive. Romain Martin commente: « La stratégie comporte 3 niveaux. Les niveaux 1 et 2 sont des décisions gouvernementales qui devraient rester stables au cours des prochaines années. Le niveau 3, en revanche, est la partie opérationnelle et il y a encore place à l'adaptation. »

Le comité de coordination continuera à fonctionner à l'avenir, d'une part pour adapter la stratégie nationale de recherche au niveau 3, mais également, par exemple, pour gérer des infrastructures communes telles que les infrastructures nationales de calcul à haute performance (HPC), ou les activités de communication et de marketing sous le label « Research Luxembourg ».

« Les troisièmes « Assises nationales de la recherche » seront organisées au premier semestre 2020 », dit Romain Martin. Le programme de financement CORE du FNR, qui applique déjà les nouvelles priorités de recherche, serait également suivi. « Nous intégrerons d'autres contributions du comité de coordination, des ministères et du conseil scientifique du FNR. »

Auteur: Michèle Weber (FNR)
Édition: Jean-Paul Bertemes & Didier Goossens (FNR)

    Infobox

    Quels documents ont servi de base à la stratégie et aux priorités?

    Aussi dans cette rubrique

    Marc Schiltz
    Large Scale Testing Sech teste loossen ass e solidareschen Akt

    De Marc Schiltz, Chef vum FNR, geet drops an firwat et am Kader vum Deconfinement wichteg ass, dass sou vill Leit wéi méiglech Verantwortung iwwerhuelen a sech teste loossen. Firwat hëllefe PCRTester...

    FNR
    Rudi Balling, Isabel de la Fuente Garcia
    SARS-CoV-2 infections in children How easily do children infect themselves and others?

    The school openings raise questions about children's health and about the risks to the population. What is the current state of science? A fact check.

    Déconfinement COVID-19 Pressekonferenz "Research Luxembourg" vum 14/05/2020 am Replay

    Wat sinn déi wirtschaftlech Effekter vum Covid-19? Wat sinn d'Effekter vun der Pandemie op d'Logistik an "Supply chain" hei zu Lëtzebuerg? A wéi liicht stieche Kanner sech selwer an anerer un?

    Ulf Nehrbass, Paul Wilmes
    A SAFER AND FASTER EXIT FROM THE LOCKDOWN? The concept behind Luxembourg’s testing strategy: why extensive testing will help during the exit from the lockdown

    Research Luxembourg has developed a concept that can facilitate a faster and safer easing of the lockdown. Why is it safer? And how is it faster? The experts explain.