Gefrierkisten bei -80°C

(C) IBBL

Eingefrorene biologische Proben

Les nouveaux tests diagnostiques devraient pouvoir identifier les patients qui risquent le plus de développer une inflammation sévère ou une cirrhose.

La biobanque luxembourgeoise IBBL (Integrated BioBank of Luxembourg) devient la biobanque centrale de ce grand projet de l'UE. Elle devient lieu de stockage de tous les échantillons de patients qui ont déjà été collectés et qui vont encore être collectés pour le projet.

Les échantillons biologiques serviront un consortium de 47 partenaires de recherche d'universités, cliniques et quelques uns des plus grandes entreprises pharma du monde. 

La stéatose hépatique métabolique

 

Touchant 20 à 30% de la population mondiale, la stéatose hépatique métabolique est causée par une accumulation de graisse dans les cellules du foie, ce qui entraîne une inflammation, une cicatrisation du foie et finalement une cirrhose. La maladie est fortement liée à l'obésité et au diabète de type 2.

Bien que beaucoup de gens aient une stéatose hépatique métabolique, moins d'une personne sur 10 en souffrira ultérieurement. Le défi consiste à identifier les personnes les plus gravement touchées, qui développeront une cirrhose ou un cancer du foie, afin de pouvoir fournir des soins adaptés à un stade plus précoce. Actuellement, ceci nécessite une biopsie du foie, qui ne peut être faite que dans des hôpitaux spécialisés. Il y a donc un vrai besoin de meilleurs outils de diagnostic.

Déterminer la gravité de la maladie et prédire son évolution

Le but du projet LITMUS (Liver Investigation: Test Marker Utility bei Steatohepatitis): « LITMUS rassemblera des cliniciens et des experts académiques provenant de centres à travers toute l’Europe avec des scientifiques des plus grandes entreprises pharmaceutiques. Ensemble, nous visons à développer et valider de nouveaux tests sanguins et des techniques d'imagerie extrèmemement précis, permettant de déterminer la gravité de la maladie, de prédire son évolution et de surveiller des changements dès leur apparition », explique le professor Quentin Anstee de l'Institute of Cellular Medicine de Newcastle University. Le chercheur est également hépatologue au Newcastle Hospitals NHS Foundation Trust et est coordinateur du consortium LITMUS.

Il ajoute: « Au moment du diagnostic, beaucoup de patients se trouvent déjà à un stade avancé de la maladie à cause du manque de tests diagnostiques simples et précis. Ce manque a également retenu les efforts en vue de développer de nouveaux traitements pour la stéatose hépatique métabolique. Des meilleurs tests diagnostiques nous permettront de pouvoir fournir des soins adaptés aux patients à un stade précoce. Les tests nous aideront également à développer des médicaments plus efficaces et à mener les essais cliniques dont les organismes de réglementation ont besoin pour autoriser la prescription de ces médicaments. »

L'IBBL comme biobanque centrale

En tant que biobanque centrale du projet, IBBL rassemblera tous les échantillons biologiques actuellement stockés sur les sites des autres partenaires. IBBL servira également de point central de collecte et de stockage des échantillons qui seront collectés pour le projet LITMUS auprès d'au moins 1500 patients dans toute l'Europe. La biobanque stockera des échantillons de sang, de plasma, de sérum, d'ADN, d'ARN, d'urine, de selles, ainsi que des biopsies de foie. Elle créera un catalogue des échantillons et des données associées et le mettra à la disposition de la communauté scientifique.

« Ces subventions de l'UE sont très compétitives. Pour être considéré comme partenaire potentiel par ces prestigieuses universités et entreprises pharmaceutiques, il faut vraiment représenter une valeur ajoutée au consortium», commente Dr Catherine Larue, directrice générale d’IBBL. « Je pense que nous pouvons être très fiers. Le fait que ce soit déjà le deuxième projet de l'IMI dont nous faisons partie, montre qu’IBBL est de plus en plus reconnue au niveau international comme biobanque de qualité et comme partenaire apprécié pour les consortiums européens».

Le projet LITMUS

Le projet LITMUS est financé par l'Innovative Medicines Initiative 2 Joint Undertaking (IMI) avec 34 millions d'Euros selon l’accord de subvention n ° 777377. Le projet est coordonné part l'Université de Newcastle en collaboration étroite avec le partenaire EFPIA, Pfizer Ltd. 

Le Joint Undertaking est en revanche financé par H2020, le programme de recherche et d'innovation de l'UE, et est également soutenu par l'EFPIA.

Clause de non-responsabilité: Ce communiqué est l'opinion de l'auteur. Ni l'IMI, ni l'Union Européenne, ni l'EFPIA, ni les partenaires associés ne sont responsables de l'utilisation qui pourrait être faite des informations contenues dans ce document.

Auteur: IBBL (Integrated BioBank of Luxembourg)
Editeur: Michèle Weber (FNR)
Photo: IBBL

Infobox

Contact

Arnaud d’Agostini (Head of Marketing & Communication) 

IBBL (Integrated BioBank of Luxembourg)
1, rue Louis Rech L-3555 Dudelange Luxembourg
Tel: + 352 26 970 - 524
Fax: +352 26 970 - 502
E-mail: communications@ibbl.lu Geschäftlichewebsite: www.ibbl.lu Öffentliche website: www.biobank.lu

Aussi intéréssant

Ernierung Firwat kritt ee vun ze vill Viz den Schësser?

Dacks héiert een, datt ee vun ze vill Viz den Duerchfall kritt. Mr Science, ass do eppes drun? A wann jo, firwat ass da...

FNR
COVID-19 Homeschooling Experimenter Looss eng Spiritusrakéit fléien!

De Joseph vu science.lu weist Dir am Experiment vum Dag, wéi ee mat bësse Brennspiritus an enger Fäsch eng Rakéit baut.

FNR
Gesondheet Zerstéiert Alkohol wierklech Gehirzellen?

E puer iwwert den Duuscht gedronk, an den Dag drop kaum nach Erënnerungen...heescht dat, datt vill Gehierzelle futti ga...

FNR

Aussi dans cette rubrique

Stroke and language How listening to a story can help us diagnose a language disorder

A Luxembourgish PhD student at KU Leuven summarises her research project in a 2-minute video.

Électrochimie La nanochimie sur une puce pour le traitement du cancer de prochaine génération

Les progrès réalisés en matière de fabrication et de criblage de molécules thérapeutiques pourraient nous rapprocher du rêve d’offrir à chaque patient atteint d’un cancer un traitement personnalisé.

child with mask
Update Étude de cohorte luxembourgeoise Predi-COVID étendue aux enfants

L'étude nationale éclaircira les facteurs de risque associés à la sévérité de la COVID-19 chez les plus jeunes

LIH
niveaux d'incidence Covid-19 Les taux d’incidence de la COVID-19 par pays - Une vision biaisée

Selon des scientifiq. luxembourgeois, qui se sont basés sur une analyse de chiffres européens, un pays ne devrait pas être classé comme zone à haut risque uniquement sur base des niveaux d’incidence.