Adobe Stock

Faut-il abolir l’heure d’été ? La question revient régulièrement et continue d’occuper les scientifiques, les médias et la politique. Les arguments pour et contre le changement d’heure l’heure d’été sont nombreux et font l’objets d’âpres débats.

En Europe, une consultation publique ayant récolté 4,6 millions de réponses en 2008 avait plébiscité à 84% l’abandon du changement d’heure. Autre situation en Suisse, où une initiative populaire pour abolir l’heure d’été avait échoué en 2020, répétant un précédant échec en 1984. Chaque pays membre de l’UE est libre de décider sur quel fuseau horaire s’aligner, mais Bruxelles souligne l’importance de se coordonner, notamment entre Etats voisins.

Heures légales, sociales, biologiques et solaires

Les discussions sur le changement d’heure portent sur différents concepts :

> L’heure légale, qui est définie par le fuseau horaire,
> L’heure sociale, correspondant aux horaires habituel (comme les heures de travail ou d’ouverture des magasins),
> L’heure biologique, définie par notre horloge interne ou circadienne,
> L’heure solaire, liée à la trajectoire du soleil dans le ciel.

Notre rythme biologique est fortement lié à la lumière ambiante et à la trajectoire du soleil. Les processus physiologiques de notre corps, comme l’éveil ou la faim, démarrent en général leur journée avec le lever du soleil. C’est pourquoi les spécialistes du sommeil et de la chronobiologie plaident pour rapprocher le plus possible l’heure légale de notre cycle circadien naturel, et donc de l’heure solaire. Dans cette perspective, l’idéal serait un soleil atteignant son apogée entre 11h30 et 12h30. Notre sommeil bénéficierait de soirées plus courtes en été et d’une aurore plus précoce en hiver.

Mais il faut noter qu’associer midi au zénith reste une convention, basée sur l’idée que la période de jour devrait se diviser en deux parts égales autour de l’heure de midi. Dans les faits, elle correspond mal au rythme social, qui est décalé vers le soir. On travaille ainsi plutôt de 8h à 12h et de 14h à 18h plutôt que de 7h à 11h et 13h à 17h.

Or, l’Europe connait des décalages particulièrement marqués entre les heures légales et sociales d’un côté et les heures solaires et biologiques de l’autre. La raison de ces décalages est historique: lors de la seconde guerre mondiale, l’heure de Berlin fut imposée dans tous pays occupés, et un seul fuseau horaire va de l’Espagne jusqu’en Pologne.

Des cas concrets

Examinons d’abord le cas du Luxembourg. Avec le changement d’heure, nous avons la situation suivante :

 

lever du soleil

zénith 

coucher du soleil

21 juin

5h28

13h37

21h46

21 décembre

8h30

12h33

16h38

Il y a deux possibilités pour abandonner le changement d’heure. Avec l’heure d’hiver toute l’année :

 

lever du soleil

zénith

coucher du soleil

21 juin

4h28

12h37

20h46

21 décembre

8h30

12h33

16h38

Dans ce cas, le soleil se lèverait en été très tôt, avant cinq heures, et les soirées seraient plus courtes  (le soleil se coucherait déjà à 19h20 le 31 août!). Sommes-nous prêts à renoncer à nos longues soirées d’été (et à nous lever si tôt ?

Avec l’heure d’été toute l’année :

 

lever du soleil

Zénith

coucher du soleil

21 juin

5h28

13h37

21h46

21 décembre

9h30

13h33

17h38

 

Dans ce cas, le soleil se lèverait très tard en hiver, à plus de neuf heures, ce qui pourrait poser des difficultés aux gens pour démarrer la journée. Préférons-nous cette situation au changement d’heure en vigueur actuellement ?

En tenant compte de la nécessité de coordonner les fuseaux horaires entre les pays européens, la situation devient plus complexe. En effet, les heures de lever et de coucher du soleil varient considérablement en fonction de la géographie. Les villes situées à l'est voient le soleil se lever et se coucher plus tôt que celles situées à l'ouest. (Des différences existent également entre le Nord et le Sud.) Par exemple, le lever du soleil se produit environ deux heures plus tôt à Varsovie (Pologne) qu'à Brest (France).

Situation actuelle en été, avec l’heure d’été:

 

lever du soleil

coucher du soleil

Varsovie, 21 juin

4h14

21h01

Brest, 21 juin

6h16

22h23

Situation avec une heure d’hiver sur toute l’année:

 

lever du soleil

coucher du soleil

Varsovie, 21 juin

3h14

20h01

Brest, 21 juin

5h16

21h23

Le maintien de l’heure d’hiver en été aurait ainsi un impact bien plus fort à Varsovie – avec un lever du soleil déjà à 3h14 et un coucher à 20h01 le 21 juin et à 18h24 le 31 août – qu’à à Brest.

Fun fact : malgré sa taille, la Chine n’a qu’une seule zone d’heure. Le soleil se lève ainsi trois heures plus tôt à Dandong, situé à la frontière avec la Corée du Nord, qu’à Kashgar, près du Tadjikistan et de l’Afghanistan. Passer dans ce dernier pays depuis la Chine exige de reculer sa montre de trois heures et demie, soit le record entre pays partageant une frontière terrestre. La plus grande différence de fuseaux horaires entre deux îles se trouve dans le détroit de Béring, avec un décalage horaire de 21 heures entre Grande Diomède appartenant à la Russie et Petite Diomède appartenant aux États-Unis, qui ne sont pourtant éloignées que de trois kilomètres.

 

Pourquoi les Etats ont-ils introduit le changement d’heure ?

Le changement d’heure permet d’adapter la vie en société au lever et au coucher soleil. Il évite les désavantages qu’amènerait l’heure d’hiver en été, avec un lever extrêmement tôt en été (avant 5h) qui gaspillerait une période de jour, ou les désavantages de l’heure d’été en hiver, avec un lever extrêmement tard (après 9h) qui exige de garder la lumière allumée plus longtemps.

L’introduction du changement d’heure au cours du 19e siècle était censée économiser l’énergie, améliorer la sécurité sur les routes et dans les rues, encourager les activités à l’extérieur et favoriser le tourisme. D’un autre côté, le changement d’heure pourrait avoir un effet néfaste sur la santé. Qu’en dit la science ?

Le changement d’heure, permet-il d’économiser de l’énergie ?

Le premier point est l’un des plus importants: historiquement, l’introduction de l’heure d’été devait économiser de l’énergie, notamment pour la lumière et pour le chauffage. Les résultats des études scientifiques divergent à ce sujet. Certaines relèvent une petite économie d’énergie allant jusqu’à un pourcent de la consommation annuelle, d’autres l’absence d’effet, et d’autres rapportent un effet inverse avec une augmentation de la consommation. Les revues systématiques résumant l’ensemble des articles publiés concluent qu’un effet positif ne peut être démontré, ou estiment l’effet sur la consommation d’électricité annuelle à une modeste réduction moyenne de 0,2% (0,34% durant la période de l’heure d’été).

Donc: oui, le changement d’heure permet très vraisemblablement d’économiser de l’énergie, mais seulement en très petite quantité.

Le changement d’heure, favorise-t-il la sécurité routière ?

Il est souvent avancé que l’heure d’été favorise la sécurité routière. La réduction des trajets effectués dans l’obscurité le soir, et celle du nombre d’accidents liés, devrait plus que compenser l’augmentation des trajets faits dans l’obscurité le matin. Les revues systématiques soutiennent la plausibilité d’un effet positif global, mais n’ont pu le démontrer de manière claire jusqu’à présent.

D’autres avantages ?

Le changement d’heure pourrait aussi contribuer à réduire le nombre de crimes, qui bénéficient de l’obscurité, selon une étude étatsunienne qui estime une baisse de 7%.

Le changement d’heure a-t-il un effet négatif sur la santé ?

Changer d’heure a un impact immédiat sur le cycle du sommeil. Cela peut être mal vécu, notamment lors du changement d’heure au printemps. Certaines personnes ont ainsi besoin de plusieurs semaines pour s’adapter. On soupçonne un effet négatif sur le cœur, et une méta-analyse a relevé une augmentation relativement modeste (5%) de la probabilité d’avoir un infarctus du myocarde lors du changement d’heure en mars, sans relever de changement significatif en octobre. Des études relatent des effets négatifs sur l’état d’éveil ou des risques pour la santé mentale, mais sans pouvoir établir de consensus.

Quel est le bilan ?

En résumé, l’état actuel des connaissances ne révèle pas d’indication qu’une modification de l’heure d’été ne génère des impacts positifs ou négatifs considérables sur l’énergie, l’économie ou la santé, selon un rapport de 2016 du Büro für Technikfolgen-Abschätzung beim Deutschen Bundestag.

Ce sont donc des considérations politiques et sociales qui pourraient faire pencher la balance.

Quelles alternatives ?

Abandonner le changement d’heure exige d’en garder une seule sur toute l’année, ce qui n’est pas sans inconvénients.

La Barcelona Declaration propose de redéfinir en Europe des zones horaires constantes toute l’année mais plus proches de l’heure solaire, en rajoutant un fuseau horaire entre l’Espagne et la Pologne. Concrètement, les Etats garderaient leur heure d’hiver actuelle pendant toute l’année à l’exception des Pays-Bas, de la Belgique, de la France, du Luxembourg, de l’Espagne et de la Grèce. La France, l'Espagne et les pay Benelux la reculeraient d’une heure (donc un changement de deux heures en été par rapport à aujourd’hui). L’Europe passerait alors de trois à quatre fuseaux horaires. Pour le Luxembourg, cela signifierait de devoir changer d'heure à chaque fois qu'on se rendrait faire du shopping à Trèves.

Ce système amènerait une différence d’une heure entre l’Europe centrale (de l’Italie au Danemark en passant par la Suisse et l’Allemagne) et l’Europe de l’Ouest (de l’Espagne aux Pays-Bas en passant par la France et le Luxembourg). Il produirait dans certains pays un décalage important entre heure légale et heure sociale, surtout le matin. A Luxembourg, le soleil se lèverait à 3h30 du matin le 15 juin. Il faudrait alors soit attendre quelque quatre heures avant de travailler ou de commencer l’école, soit adapter les horaires de nos activités sociales avec les saisons, et ouvrir par exemple les magasins dès 7h en été. Ce qui reviendrait, d’une certaine manière, à recréer un changement d’heure !

Alors, faut-il supprimer le changement d'heure ? Ou plutôt le laisser tel qu'il est ?

Auteurs: Daniel Saraga, Jean-Paul Bertemes
Editeur: Jean-Paul Bertemes (FNR)
Ce texte a été adapté d’un article publié dans Europastar (https://www.europastar.com/current/ES-GL_377_2024_001-006_0001/index.html#p=50)

Aussi dans cette rubrique

Science-Check Ziel mir keng! - Infertilité - causes et statistiques

Combien de personnes sont touchées d'infertilité ? Plutôt les femmes ou les hommes – mot-clé : crise du sperme ? Et quelles sont les causes? Voilà quelques sujets dans cette vidéo "Ziel mir keng!".

FNR, CHL
ÉTAT DES LIEUX SCIENTIFIQUE La société est-elle polarisée et faudrait-il s’en inquiéter?

La société semble se polariser de plus en plus. Cette impression correspond-elle à la réalité ? Et est-ce que des opinions divergentes sont une cause d’alarme ou partie intégrante de la démocratie ...

FNR
Artificial Intelligence The EU AI Act: driver or brake for research and innovation?

The world's first law to regulate artificial intelligence got the green light: the EU AI Act of the European Union. Three scientific experts explain what they think of the regulations.