Des icebergs dans l'Océan Arctique au large de l'archipel François-Joseph, en Russie, le 16 août 2021

Des icebergs dans l'Océan Arctique au large de l'archipel François-Joseph, en Russie, le 16 août 2021

Des scientifiques de 33 pays, soutenus par le spationaute Thomas Pesquet, ont lancé lundi, en amont de la COP26, une campagne baptisée OneOceanScience en faveur des sciences océaniques, "essentielles", selon eux, dans la lutte contre le dérèglement climatique.

Au total, 37 scientifiques de 33 pays prennent la parole sur internet (oneoceanscience.com) à travers de courtes vidéos pour expliquer pourquoi les sciences océaniques sont essentielles, comment le climat et l'océan sont liés et quelles sont les solutions sur lesquelles ils travaillent pour préserver les écosystèmes océaniques et la société face aux impacts du changement climatique.

Dans une vidéo filmée depuis la Station spatiale internationale (ISS), le spationaute Thomas Pesquet partage également sa vision de l'océan et exprime son soutien aux scientifiques.

"Les sciences océaniques sont essentielles pour comprendre le système climatique mais aussi pour lutter contre le dérèglement climatique", a assuré lors d'une conférence de presse François Houllier, PDG de l'Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer), estimant que l'océan est "resté trop longtemps en marge des négociations sur le climat".

L'Ifremer, le CNRS et l'IRD (Institut de recherche pour le développement), avec le soutien de Thomas Pesquet mais aussi de l'Agence spatiale européenne (ESA) et de la Plateforme Océan et Climat --qui porte la voix d'une centaine d'organisations en France et à l'étranger-- sont à l'origine de cette campagne lancée à quelques jours de la Cop 26.

La 26e Conférence des Nations unies sur le changement climatique, qui se tiendra entre le 31 octobre et le 12 novembre en Écosse, est considérée comme un moment crucial pour déterminer les objectifs de réduction mondiale des émissions carbone et lutter contre le réchauffement climatique.

Financé par le Programme Prioritaire de recherche Océan-Climat et labellisé dans le cadre de la décennie des Nations unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030), OneOceanScience ouvrira la journée Océan de la COP26 le 5 novembre à Glasgow.

"Le climat et l'océan sont intimement liés, le climat impacte l'océan, la biodiversité qu'il abrite, et réciproquement l'océan et sa biodiversité impactent le climat", a souligné Virginie Thierry, chercheuse en océanographie physique à l'Ifremer. "Il est extrêmement important de réitérer ce message d'interdépendance entre le climat, l'océan et les sociétés humaines", a-t-elle estimé.